Angers-Lyon: «Si on ne se créait pas d'occasions, ça m'inquiéterait...», positive Santamaria

FOOTBALL Angers a baladé Lyon, samedi, pendant presque une demi-heure, mais a fini par s'incliner (1-2)...

David Phelippeau

— 

Santamaria face à Ndombélé.
Santamaria face à Ndombélé. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
  • Angers a bousculé Lyon lors de la première demi-heure samedi, mais n’a pas su marquer.
  • Le SCO a fini par s’incliner (1-2) et n’est plus qu’à deux longueurs de la zone rouge.

«Ce soir, j’ai envie de tout, sauf de critiquer mes joueurs. On a été à la hauteur de l’événement. Il aurait fallu tout simplement que les faits de jeu soient en notre faveur.» Pas de colère dans les mots de Stéphane Moulin, mais une immense frustration d’avoir perdu (1-2) contre Lyon. Et une drôle d’impression de déjà-vu.

Samedi, Angers a réalisé «une première demi-heure quasi parfaite». Le «quasi» a son importance car il a manqué le ou les buts. Par maladresse quand Capelle manque son face-à-face avec Lopes puis par manque de chance lorsque Bahoken touche le poteau de la tête (11e). «On les a déséquilibrés, mais comme trop souvent et depuis plusieurs matchs, notre ratio occasion/but est insuffisant. On a 5 ou 6 occasions, on n’était pas en danger. Le problème c’est que les approches sont bonnes, mais on ne concrétise pas et ça ne valorise pas la qualité du jeu.»

Le carton rouge de Traoré a tout changé

L’entraîneur du SCO regrette que rien ne tourne en faveur de sa formation, comme ce fut le cas à Reims (1-1) le week-end d’avant : «Tous les faits de jeu ont été en faveur de Lyon et nous, on n’a pas eu grand-chose !» Sauf un carton rouge (logique) à Traoré qui a fait basculer la rencontre (34e). «Et quand on se retrouve à dix, le match n’est plus du tout le même. A 11 contre 11, on n’aurait peut-être pas gagné, mais on n’aurait pas perdu !»

Attention, ça revient fort derrière

Baptiste Santamaria en est persuadé : «C’est une question de chance, de réussite. Il faut que ça tourne. Si on ne se procurait pas d’occasions, ça m’inquiéterait, mais ce n'est pas le cas. Le manque de réussite, c'est juste ça le problème!» Mais, c'est déjà beaucoup pour un SCO (11e) qui ne marque plus et du coup ne gagne plus. Les Angevins restent sur 4 matchs sans victoire. La place de barragiste n'est plus qu'à deux longueurs du SCO...