Lucas Ocampos peste après l'ouverture du score de la Lazio.
Lucas Ocampos peste après l'ouverture du score de la Lazio. — C. Paris / AP / SIPA

FOOTBALL

OM-Lazio: L'aRôme de l'élimination plane sur Marseille, battu par la Lazio en Ligue Europa

L'Olympique de Marseille, finaliste de la dernière édition de la Ligue Europa, a reçu une leçon de football, ce jeudi, face à la Lazio Rome. Les Marseillais sont en ballotage très défavorable...

  • Dominé dans absolument tous les secteurs de jeu, l'OM s'est incliné face à la Lazio Rome, ce jeudi, au Vélodrome.
  • Marseille est quasi éliminé de la Ligue Europa.
  • Les supporters commencent à gronder, à quatre jours du Classico. 

On a vu le premier fumigène de la saison, au Vélodrome. Mais on attend toujours l’étincelle. Dominé dans tous les secteurs par Lazio bien meilleure, l’OM s’est incliné, ce jeudi ( 3-1). Et a fortement hypothéqué ses chances de qualification pour les seizièmes.

>> Mandanda coupable, sa défense responsable. « Il Fenomeno » fait régulièrement des cadeaux, en ce moment. Wallace a ouvert le score sur la première occasion romaine (9e), sur corner, après une sortie ratée du portier marseillais. Mandanda se fera pardonner avec deux interventions décisives (31e, 52e) alors que sa défense, elle, sombrait.

Gustavo, Rami et Strootman se sont loupés au marquage sur l’ouverture du score. L’axe gauche Amavi-Kamara a sans cesse offert des boulevards aux Laziale. C’est dans ce flanc gauche que les Romains ont porté les coups de grâce : le but du 2-0 inscrit par Caicedo (59e). Celui du 3-1 par Marusic (90e).

>> Mitroglou les rendra fou. Les deux avants-centres étaient Immobile, ce jeudi. L’un, Romain, était sans cesse disponible, multipliant les appels. L’autre, Grec, ne comprenait pas ses partenaires (cafouillage avec Sanson, à la 8e) ou frappait trop mollement. Et à côté, s’il vous plaît (25e). Il est sorti sous une terrible bronca, à l’heure de jeu.

Les entrants Germain et Njie n’ont pas apporté grand-chose : c’est du capitaine Payet qu’est venue une lueur d’espoir, avec un inespéré but sur coup franc, à cinq minutes de la fin. Bien trop tard.

>> Le Classico sera bouillant. Strootman est prêt à se friter avec Verratti : l’ancien joueur de la Roma a pu réviser son Italien, ce jeudi, face aux agressifs joueurs de la Lazio Rome. Sanson a reçu un beau high-kick de Lulic, qui a condamné une des plus belles contre-attaques de l’OM (32e). Amavi a pu répéter ses prises de judo sur Immobile (les mauvaises langues diront que c’était la plus belle action du latéral). Lui aussi a eu droit à ses sifflets.

Les supporters s’agacent. A défaut de victoire, il faudra au moins de l’agressivité face aux Parisiens, dimanche, pour leur faire oublier cette défaite au parfum d’élimination. Il n’y a pas encore le feu, mais c’est déjà chaud.