Ligue des nations: Le Danemark obligé d'aligner une équipe Z avec des joueurs de futsal

FOOTBALL Tout ça à cause d'un litige contractuel avec les sélectionnés habituels...

J.L. avec AFP

— 

Christian Eriksen sera LA star de cette renconre
Christian Eriksen sera LA star de cette renconre — Peter Morrison/AP/SIPA

Des joueurs de futsal et un entraîneur remplaçant: le Danemark, 8e de finaliste du Mondial-2018, a dû racler les fonds de tiroir pour aligner une équipe en amical contre la Slovaquie ce mercredi, en raison d'un litige contractuel avec ses titulaires habituels. Cette équipe réserve disputera également le premier match du Danemark dans la toute nouvelle Ligue des nations contre le pays de Galles dimanche.

La Fédération s'est abstenue de communiquer les noms des 23 joueurs retenus pour les deux matchs. Selon les informations du quotidien Ekstrabladet, des joueurs de futsal font partie de la nouvelle équipe. Le litige concerne les droits d'image des joueurs: les titulaires habituels ont refusé de renouveler leurs contrats après des désaccords à propos de certains termes de la nouvelle convention proposée.

Le sélectionneur habituel, le Norvégien Age Hareide, a annoncé mardi qu'il refusait de diriger une équipe qu'il n'avait pas choisie. Il sera remplacé sur le banc par l'ancien milieu international John Jensen. «Nous devons jouer ces deux matchs internationaux pour éviter de payer des millions en amende et une possible exclusion de notre équipe nationale pendant plusieurs années,» a expliqué le président de la Fédération danoise de football Kim Hallberg, pour justifier la convocation d'une équipe réserve.

En 2017, l'équipe féminine du Danemark avait refusé de jouer un match de qualification pour la Coupe du monde après des différends salariaux et la fédération danoise risque en effet d'être exclue de l'UEFA si elle déclare forfait pour un autre match. «Au nom de la Fédération et du football danois, je suis heureux que John Jensen ait accepté la lourde tâche d'être l'entraîneur pour ces deux matchs,» a ajouté M. Hallberg.

Mots-clés :