Coupe du monde 2018: «Mes propos ont été sortis de leur contexte», finalement le sélectionneur danois trouve la France très forte

FOOTBALL Age Hareide a voulu nuancé les propos qui lui ont été prêtés sur l'équipe de France quelques semaines avant la compétition...

J.L.

— 

Le sélectionneur danois après la victoire contre le Pérou.
Le sélectionneur danois après la victoire contre le Pérou. — EMMANUEL DUNAND / AFP

De notre envoyé spécial à Moscou,

Un magnifique rétropédalage en règle. Le sélectionneur danois, dont les propos sur le manque de liant collectif de l’équipe de France à quelques semaines du Mondial avaient fait beaucoup tiqué chez nous, ne s’est pas excusé, mais il a tenté d’éteindre cette petite polemica du mieux qu’il a pu.

 

« Mes propos ont été sortis de leur contexte, a expliqué Age Hareide. Si vous aviez lu tout l’article, vous auriez vu que je comparais simplement l’équipe de France d’aujourd’hui avec celle de 98, qui est la meilleure de l’histoire du football français ». Et d’en rajouter sur le talent individuel des Bleus dans touts les lignes, avec mention particulière pour Pogba et Griezmann : « Les joueurs français sont très doués, on ne peut pas leur laisser autant d’espace dans le dos de notre défense que face à l’Australie​. On ne pourra pas jouer de manière aussi offensive, il faudra jouer intelligemment. Pogba est un grand joueur, on ne peut pas le comparer à qui que ce soit, et Griezmann est au top de sa forme. La France est très forte ».

Des louanges qui vont dans le sens d’un match compliqué à aborder pour le Danemark. Les équipiers d’Eriksen sont en bonne position -ils peuvent même terminer premiers en cas de victoire mais ils savent aussi qu’une défaite conjuguée à un succès de l’Australie contre le Pérou peut les renvoyer à la maison fissa. Inutile, donc de surmotiver les Tricolores, qui ont encore bien en tête les propos d’Hareide, selon DD : « Ça rajoute du sel, du poivre, du vinaigre, ce que vous voulez. Chacun est libre d’assumer ses propos. Je n’ai pas besoin d’en rajouter. Les joueurs se souviennent très bien de ce qu’il a dit. »