JO 2016: Lochte de nouveau poursuivi par la justice brésilienne pour l'histoire de la fausse agression

NATATION Le nageur américain, avec trois de ses collègues, avait prétendu avoir été braqué lors des Jeux...

Nicolas Camus

— 

Des Unes de journaux après l'affaire de la vraie-fausse agression de Ryan Lochte lors des JO 2016.
Des Unes de journaux après l'affaire de la vraie-fausse agression de Ryan Lochte lors des JO 2016. — SIPANY/SIPA

Le Parquet de Rio de Janeiro a déposé plainte contre le nageur américain Ryan Lochte pour l'affaire de la fausse agression lors des Jeux olympiques de Rio en 2016, près d'un an après le classement de l'affaire par un autre tribunal brésilien.

«Le ministère public de l'Etat de Rio de Janeiro (...) a porté plainte contre Ryan Lochte pour avoir prétendu être victime» d'un braquage en marge des Jeux Olympiques de Rio. «La peine (encourue) est d'un à six mois de détention ou une amende», a déclaré le procureur dans un communiqué.

Voilà l'ancienne gloire américaine de la natation aux 12 médailles olympiques replongé dans l'un des plus grands scandales de Rio 2016, qui avait fini par lui coûter dix mois de suspension par le comité olympique américain.

A l'aube, le matin du 14 août 2016, Lochte et ses collègues Gunnar Bentz, Jack Conger et James Feigen, tous médaillés d'or à Rio, avaient prétendu avoir été braqués par des hommes déguisés en policiers alors qu'ils rentraient en taxi au village olympique après une soirée arrosée.

Lochte lâché par ses sponsors et détesté de l'opinion publique

Mais leur histoire s'est révélée fausse. Des images de caméras de surveillance ont montré que les nageurs avaient en réalité uriné sur les murs d'une station-service et arraché une affiche, avant de se quereller avec un vigile et avec leur chauffeur de taxi qui avaient appelé la police locale. Lochte, 33 ans, avait fini par s'excuser et la justice brésilienne avait finalement abandonné sa procédure pour «dénonciation mensongère d'un crime».

Après cette affaire qui a frôlé l'incident diplomatique, Lochte, lâché par ses sponsors, détesté de l'opinion publique, avait avoué avoir songé au suicide, avant de se fixer de nouveaux objectifs. Devenu père, il était revenu à la compétition en août 2017.