«Des méthodes de l'ancienne Fifa», les Ligues européennes ne veulent pas des projets d'Infantino

FOOTBALL Il faut dire que le président de la Fifa enchaîne les idées commerciales...

N.C. avec AFP

— 

Gianni Infantino, le président de la Fifa, lors d'une conférence de presse le 12 avril 2018 à Buenos Aires.
Gianni Infantino, le président de la Fifa, lors d'une conférence de presse le 12 avril 2018 à Buenos Aires. — Martin Ruggiero/AP/SIPA

L'Association européenne des Ligues de football professionnel (EPFL) a fait part jeudi de sa «ferme opposition» aux projets du président de la Fifa, Gianni Infantino, d'élargir la Coupe du monde des clubs et de créer une Ligue mondiale des nations.

M. Infantino souhaite tout d'abord dépoussiérer la Coupe du monde des clubs qui serait organisée tous les quatre ans, dès 2021, avec 24 clubs. La compétition actuelle, organisée chaque année, regroupe sept clubs.

Le successeur de Sepp Blatter souhaite aussi créer une Ligue mondiale des nations, sorte de mini-Coupe du monde, qui regrouperait tous les deux ans huit sélections nationales, issues des Ligues des nations continentales. M. Infantino assure qu'un groupe d'investisseurs garantirait jusqu'à 25 milliards de dollars (20,9 Milliards d'euros) de revenus pour ces deux compétitions.

«Ce processus me rappelle les méthodes de "l'ancienne Fifa", dont je pensais qu'elles relevaient du passé», a réagi le Suédois Lars-Christer Olsson, président de l'EPFL, à l'issue d'une réunion du comité exécutif. «Ce que nous constatons révèle un manque évident de consultation et de transparence, et une manipulation intentionnelle de la structure de décision de la Fifa», a-t-il ajouté.

Inquiétudes sur le fossé sportif et financier de plus en plus grand entre les clubs européens

Pour convaincre les clubs, Gianni Infantino discute en direct avec eux et, selon une source proche du dossier, a reçu récemment à Zurich une dizaine d'entre eux, dont le Real Madrid, le Bayern Munich et le PSG.

Les Ligues se disent également «inquiètes de la distribution potentielle des nouvelles ressources financières à un petit groupe de clubs, ce qui pourrait encore accroître le fossé sportif et financier entre les clubs européens et détruire l'équilibre sportif dans les compétitions nationales».

La Fifa envisage de convoquer une réunion extraordinaire de son Conseil, avant la fin mai, pour tenter de faire approuver ces réformes.