VIDEO. Top 14: Le stade de rugby de Montpellier ne s'appellera bientôt plus Altrad Stadium

ECONOMIE Un nouvel appel d'offres a été lancé... et l'entreprise du patron du MHR n'a pas candidaté...

Nicolas Bonzom

— 

L'Altrad Stadium, à Montpellier.
L'Altrad Stadium, à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Un nouvel appel d'offres a été lancé pour le naming du stade de rugby.
  • A l'issue, deux groupes immobiliers se sont portés candidats.
  • Surprise : Mohed Altrad, le patron du club, n'a pas fait participer son entreprise.

Le 1er août 2014, le stade Yves-du-Manoir, du nom de cet international français disparu dans un accident d’avion en 1928, devenait l’Altrad Stadium. Une petite révolution dans le monde du rugby montpelliérain : l’entreprise florissante du patron du club, Mohed Altrad, remportait le premier naming de ce stade de 12.719 places à l’époque.

C’était alors la deuxième enceinte dédiée au ballon ovale à céder à une telle opération de sponsoring en France. Trois ans plus tard, la métropole, gestionnaire du stade, s’apprête à renouveler le dispositif. Un appel d’offres a été lancé, avant que la procédure ne soit prolongée, « pour permettre au plus grand nombre de candidater », confie Philippe Saurel (divers gauche), maire et président de la métropole de Montpellier.

« Il n’y a jamais eu de candidature du groupe Altrad »

A l’issue, deux entreprises se sont montrées intéressées pour hisser leurs couleurs tout en haut du chaudron du MHR : Angelotti et GGL, deux groupes immobiliers.

Surprise : Mohed Altrad, toujours à la tête de l’équipe de rugby de Montpellier, n’a pour sa part pas renouvelé son souhait de donner son nom au stade. « Il n’y a jamais eu de candidature du groupe Altrad pour le naming », confirme l’élu. Pourquoi ? Pour l’instant, l’entreprise de matériels BTP n’a pas donné suite aux sollicitations de 20 Minutes.

Pour que figure son logo sur l’enceinte montpelliéraine, l’entreprise choisie devra au moins débourser 250.000 euros par an, jusqu’en 2021, pour séduire le jury de sélection. Mais « si aucune des propositions n’est adaptée, le stade redeviendra Yves-du-Manoir », reprend le maire. La décision devrait tomber dans les prochaines semaines.

>> A lire aussi : Montpellier : Le long chemin vers la reconnaissance du rugby féminin