VIDEO. Liverpool-Roma: Buts et chiffres fous en pagaille... Le monde ne peut plus ignorer Salah

FOOTBALL Mohamed Salah a illuminé cette soirée de Ligue des champions...

W.P.

— 

Mohamed Salah a inscrit un doublé
Mohamed Salah a inscrit un doublé — Filippo MONTEFORTE / AFP

Grandiose, fabuleux, lumineux, divin. Les mots manquent pour qualifier Mohamed Salah après son match héroïque en demi-finale aller de Ligue des champions contre la Roma (5-2). Les chiffres aussi. Deux buts - dont un grandiose - deux passes décisives, et toujours cette étonnante sensation de facilité qui l’accompagne dans ses numéros. Celle des meilleurs.

Mardi, à Anfield, « Lionel » Salah a sévi en prime time aux yeux du monde entier. Ça commençait à devenir difficile mais là c’est carrément devenu impossible de l’ignorer : l’attaquant de Liverpool est un grand, très grand joueur.

Meilleur que Drogba et Eto’o

Puisqu’il est question de chiffres, continuons. Il en est désormais à dix cacahuètes en Ligue des champions. C’est du jamais vu pour un joueur africain en une édition sur cette compétition. On rappelle que le bonhomme passe derrière des Droga et Eto’o, et qu’il lui reste au mieux deux rencontres à jouer. Il partage avec son pote Firmino le statut de deuxième meilleur de la C1, loin derrière Ronaldo​ cela dit (15 réalisations).

Ian Rush dans le viseur

Il n’y a bien que sur la piste aux étoiles que le Portugais domine son rival égyptien. Si l’on prend la saison dans son ensemble, c’est bien Salah qui fait la course en tête. De peu, certes, mais avec 43 buts, il devance CR7 d’une longueur en attendant le Bayern-Real de mercredi.

Un autre homme doit commencer à trembler pour ses records : Ian Rush, légende vivante d’Anfield. Le Gallois détient actuellement le record du nombre de buts marqués sur une saison à Liverpool avec 47 banderilles. Sauf blessure ou grosse baisse de tension de son successeur, le lauréat de l’ancienne Coupe des clubs champions devrait en toute logique être dépassé d’ici peu. Un peu comme tout le monde d’ailleurs. Comme on le disait plus tôt, c’est qu’il va très vite, ce Salah.