Cyclisme: Arnaud Démare espère devenir «une légende à vie» en gagnant Paris-Roubaix

CYCLISME Le Picard de 26 ans est le principal espoir de victoire française dimanche dans l'Enfer du Nord...

Francois Launay

— 

Arnaud Démare aime les pavés du Nord et de la Belgique.
Arnaud Démare aime les pavés du Nord et de la Belgique. — AFP
  • Le Picard de 26 ans est le favori français de la 116e édition de Paris-Roubaix.
  • Démare espère devenir le premier Français depuis Frédéric Guesdon en 1997 à remporter l’épreuve.
  • L’an dernier, il avait terminé à une belle sixième place.

C’est le favori français du 116e Paris-Roubaix qui se court dimanche. Sixième l’an passé, Arnaud Démare (Groupama-FDJ) rêve de mettre un terme aux 21 ans de disette tricolore depuis la victoire de Guesdon en 1997. Le sprinteur de 26 ans nous confie ses ambitions.

Dans quelles dispositions mentales arrivez-vous pour cette course ?

Je suis confiant. Je marche bien depuis le début de saison. Paris-Roubaix est plus adapté pour moi que le Tour des Flandres. Tous les feux sont au vert, pas comme hier (il a été exclu du Grand Prix de l’Escaut pour avoir franchi un passage à niveau). 

Qu’est ce qui vous attire dans Paris-Roubaix ?

C’est un monument, une légende. Paris-Roubaix est la course qui me fait rêver en tant que Français. Dès qu’on gagne cette course, on devient une légende à vie.

Y a-t-il un grand favori cette année ?

Non, c’est très ouvert cette année. Il y a une grosse équipe (Quickstep) mais Sagan n’est pas au-dessus du lot ni Van Avermaet. On peut aussi avoir des surprises. Paris-Roubaix, ce n’est pas comme les monts du Tour des Flandres. C’est du plat et l’aspiration entre en jeu. Le poids a aussi son importance. Il y aura beaucoup de coureurs qui auront leur chance.

Vous vous imaginez souvent lever les bras sur le Vélodrome ?

Non car je ne suis pas du genre à me faire des films. Il faudra voir sur le terrain.