Chris Froome «devrait rester à la maison» tant que son cas n'est pas réglé, estime Marc Madiot

CYCLISME En tout cas, c'est la décision que prendrait le boss de Groupama-FDJ le ferait si le Britannique était dans son équipe...

N.C. avec AFP

— 

Chris Froome sur le Critérium de Saitama, au Japon, le 3 novembre 2017.
Chris Froome sur le Critérium de Saitama, au Japon, le 3 novembre 2017. — jeep.vidon/SIPA

Chris Froome devrait rester à la maison et ne pas courir en attendant la résolution de l’affaire de son contrôle antidopage anormal de la Vuelta, a estimé mercredi Marc Madiot, qui dirige l'équipe Groupama-FDJ.

« Je suis membre du MPCC (Mouvement pour un cyclisme crédible), cela veut dire que je m’engage à ne pas aligner en compétition un coureur qui a des soucis ou qui est en délicatesse avec le respect des règles », a affirmé Marc Madiot, qui préside également la Ligue nationale de cyclisme.

« Si Froome était dans mon équipe, il ne prendrait pas le départ des courses tant que l’affaire n’est pas réglée. L’aspect juridique vient dans un deuxième temps », a ajouté le responsable de l’équipe française qui ne veut « pas porter de jugement sur le fait de savoir si Froome doit être suspendu ou non ».

« La seule chose que je dis, c’est qu’en attendant de régler sa situation il devrait rester à la maison d’autant plus que son équipe Sky a toujours prétendu faire plus et mieux en termes de prévention de la santé du coureur. On va voir si c’est le cas », a conclu Marc Madiot.

« C’est dur pour le vélo »

Interrogés sur le sujet, les deux leaders de l’équipe ont en revanche botté en touche à propos du cas Froome qui empoisonne le début de saison. Le quadruple vainqueur du Tour de France, contrôlé en septembre dernier, a le droit de courir dans l’attente d’une décision sur son taux de salbutamol qui crevait le plafond autorisé.

« Je regarde ça de loin, a répondu Arnaud Démare. On a des juges qui sont là pour travailler dessus ». « Ce n’est pas à moi de juger, a estimé de son côté Thibaut Pinot. Il y a des gens plus compétents que moi pour juger et analyser ces résultats. Le seuil a été franchi. Point barre. C’est dur pour le vélo. On montrait depuis plusieurs années qu’on est capable de faire de belles choses proprement. J’espère que ça va être réglé rapidement. »