«Si j'avais eu une kalach, je vous aurais tous allumés»: Un joueur du RC Lens aurait menacé de mort ses propres supporters

FOOTBALL Le joueur s'en serait pris à cinq membres des Red Tigers, groupe de suporters du RC Lens...

Francois Launay

— 

Abellah Zoubir, attaquant du RC Lens
Abellah Zoubir, attaquant du RC Lens — F.Lo Presti/AFP

Et un épisode rocambolesque de plus dans une saison qui n’en manque pas. Seizième de Ligue 2 et pas encore assuré du maintien, le RC Lens se passerait bien de faire la une hors des terrains. Dernier exemple en date : l’échange musclé entre Abdellah Zoubir, attaquant du club, et cinq membres des Red Tigers.

Dans un communiqué publié lundi soir sur sa page Facebook : le groupe de supporters lensois raconte la scène vécue lundi au centre d’entraînement de la Gaillette.

Abdellah Zoubir aurait craqué

Mécontents des résultats actuels du club et du comportement des joueurs, des fans du club ont eu un échange de quinze minutes avec trois joueurs : Frédéric Duplus, Abdelrafik Gérard et Abdellah Zoubir. C’est l’attitude de ce dernier qui est pointée du doigt. Selon les supporters, Zoubir, arrivé au club en juin 2016, n’aurait pas apprécié l'épisode des banderoles sorties en tribunes la semaine dernière à Bollaert. Et l’aurait fait savoir de façon très violente.

>> A lire aussi : Ligue 2: Les supporters du RC Lens chambrent leurs joueurs avec de nombreuses banderoles

« Si j’avais eu une kalach, je vous aurais tous allumés »

« Si j’avais eu une kalach, je vous aurais tous allumés » ou encore « Si vous voulez la guerre, il n’y a pas de soucis. Ramenez 50 mecs, je ramène 50 mecs de chez moi et on fait la guerilla » sans oublier un « J’ai un permis de port d’armes et s’il faut, je la sors de mon coffre ».

Des phrases fortes ponctuées d’un glorieux « Je m’en tape de Lens de toute façon. Ce n’est qu’un tremplin pour ma carrière »

Des déclarations qui ont provoqué la colère des Red Tigers qui réclament désormais l’exclusion d’Abdellah Zoubir du RC Lens.

Le club veut organiser une rencontre entre le joueur et les supporters

De son côté, le club a réagi lundi soir dans un communiqué en se montrant très prudent. « Le club a immédiatement reçu la version des joueurs, et notamment celle d’Abdellah Zoubir, qui assurent que de tels propos n’ont jamais été tenus.
Le Racing Club de Lens souhaite donc organiser au plus vite, une rencontre entre les différentes parties prenantes, afin d’éclaircir et d’assainir la situation. Au terme de celle-ci, le club prendra les décisions qui s’imposent. »

Un RC Lens qui dénonce aussi « un acharnement » dont il ferait l’objet. Car cette accusation intervient quelques jours après une plainte déposée par un ex-élu FN sur une altercation après match avec trois joueurs du club dont Zoubir…

>> A lire aussi : Non, l'élu Les Patriotes n'a pas été frappé par des joueurs du RC Lens