JO 2018: «EEeeeeaaaaaEEAEaeaeae» Le génial craquage en direct d'un journaliste de France2

JEUX OLYMPIQUES Alexandre Boyon ne se pensait pas en direct, et pourtant...

B.V.

— 

Un moment de télé magique
Un moment de télé magique — Capture d'écran

Il y a des petits problèmes de retour son depuis le début des JO entre les envoyés spéciaux de France 2 et le plateau télé. Rien de bien grave normalement, mais du genre à compliquer parfois la communication entre les journalistes à l'antenne. Ou du genre à créer des grands moments de télé.

« Ce sont les aléas »

Nous sommes à quelques minutes du début de la mass-start en biathlon ce samedi matin quand le commentateur en plateau va lancer Alexandre Boyon, celui chargé de nous faire vivre la course.

>> A lire aussi : JO 2018 : Poids, peur, instinct… Comment on passe si vite de champion à médiocre au saut à ski

Sauf que ce dernier ne sait pas qu'il est à l'antenne. Et là, c'est le drame. Un cri qui sort de la nuit, de nulle part, de nos pires cauchemars. 

Sur le plateau, fou rire. « Vous êtes en direct mon cher Alexandre, craquage intégral ». Boyon, lui, ne comprend pas ce qui lui arrive et ne découvre que quelques instants plus tard qu'il était en direct. « Ce sont les aléas », en rigole-t-il. Et nous aussi avec. Merci messieurs pour ce grand moment.