JO 2018: Les athlètes nord-coréens n'ont pas droit au téléphone portable offert par le sponsor de la compétition

OLYMPISME Les Iraniens non plus...

J.L. avec AFP

— 

Les patineurs nord-coréens à Pyeongchang.
Les patineurs nord-coréens à Pyeongchang. — : Yonhap News/NEWSCOM/SIPA

Les athlètes nord-coréens et iraniens qui concourent aux jeux Olympiques de Pyeongchang devront passer leur tour au moment de la distribution gratuite de smartphones par Samsung, en raison des sanctions de l'ONU, ont expliqué les organisateurs mercredi. Le géant sud-coréen Samsung Electronics, sponsor des JO de Pyeongchang, a fait don de 4.000 exemplaires de «l'édition olympique» de son appareil phare, le Galaxy Note 8, pour qu'ils soient distribués gracieusement aux athlètes et responsables du Comité international olympique.

>> A lire aussi: JO 2018: Les pompom girls nord-coréennes triées sur le volet sont arrivées à Pyeongchang

Mais les athlètes nord-coréens et iraniens n'auront pas droit à ce cadeau «à cause des sanctions de l'ONU en vigueur» contre les deux pays, a expliqué à l'AFP une porte-parole du Comité organisateur des Jeux d'hiver. Ces smartphones se vendent aux alentours d'un million de wons sud-coréens (750 euros) et pourraient entrer dans la catégorie des marchandises de luxe interdites par l'ONU.

La Corée du Nord a envoyé 22 sportifs au Sud, dix qui disputeront les Jeux sous la bannière de Pyongyang et 12 qui feront partie de l'équipe conjointe de hockey sur glace féminine. La participation du Nord a permis d'apaiser les tensions sur la péninsule. Celles-ci avaient atteint des sommets ces deux dernières années en raison des programmes balistique et nucléaire de Pyongyang.