Coupe de la Ligue: Manchester United se fait piteusement sortir par une D2 (malgré un but d'Ibra)

FOOTBALL C'est ce qu'on appelle une grosse contre-performance...

N.C. avec AFP

— 

Le milieu de Bristol Smith marque le but de la qualification surprise de son équipe contre Manchester United, le 20 décembre 2017.
Le milieu de Bristol Smith marque le but de la qualification surprise de son équipe contre Manchester United, le 20 décembre 2017. — Geoff CADDICK / AFP

En voilà une énorme surprise. Manchester United, tenant du titre, a été éliminé dès les quarts de finale de la Coupe de la Ligue anglaise sur la pelouse de Bristol City (2-1), club de deuxième division, mercredi. Les «Red Devils» croyaient se diriger vers la prolongation après l'égalisation de Zlatan Ibrahimovic (58e), répondant à l'ouverture du score des «Robins» par Joe Bryan (51e), mais le Petit Poucet a eu le dernier mot dans les arrêts de jeu par Korey Smith (90e+3) pour créer la surprise.

Aux côtés de Chelsea, Arsenal et Manchester City, Bristol fera figure de nain sur le plateau des demi-finales, qu'il retrouve pour la première fois depuis la saison 1988-89. «C'est incroyable, je ne sais pas quoi dire», a réagi Smith, le héros de la nuit. «Nous avons joué brillament comme nous le faisons toute cette saison.» Bristol jouera en janvier contre Manchester City, leader invaincu de  Premier League, alors que Chelsea et Arsenal s'affronteront de leur côté, sous le format aller-retour.

Ce revers fait forcément tache pour José Mourinho et ses hommes, boulimiques de trophées. Le technicien portugais avait certes effectué dix changements par rapport à l'équipe victorieuse à West Bromwich en Championnat dimanche (2-1), mais avec Anthony Martial, Paul Pogba de retour de suspension ou encore Ibrahimovic pour sa première titularisation depuis le 20 avril, il disposait de quoi battre le troisième de Championship.

«Certains ne voulaient pas être là»

Le «Mou» a, en cours de match, fait entrer Romelu Lukaku et Henrikh Mkhitaryan pour forcer le verrou de Bristol. En vain. «Ils se sont battus comme si c'était le match de leurs vies, et c'était probablement le cas», a déclaré Mourinho. «Dans la première période, nous avons manqué d'intensité, alors qu'ils l'avaient. Physiquement et mentalement. C'était un jour de travail pour les joueurs, mais certains ne voulaient pas être là.»

Le calendrier (Leicester, Burnley, Southampton et Everton) jusqu'au 1er janvier offre toutefois une belle perspective aux Mancuniens de se relancer durant les Fêtes. Dans l'autre match de la soirée, Chelsea a eu plus de chance que les Red Devils, en marquant dans le temps additionnel par Alvaro Morata lui permettant d'éviter contre Bournemouth une prolongation incertaine (2-1).