Record de Gabart: «Il ne va pas s’excuser en plus»... Thomas Coville la joue bon perdant

VOILE Thomas Coville a félicité François Gabart pour son record du tour du monde à la voile...

W.P.

— 

Le skipper Thomas Coville.
Le skipper Thomas Coville. — Jean-Marie Liot / Sodebo

42 jours. François Gabart a bouclé son deuxième tour du monde à la voile en 42 jours. C’est près de six jours de mois que le désormais ex-détenteur du record sur la distance, Thomas Coville, qui avait lui même atomisé la précédente marque. De quoi rester bouche bée, mais pas rendre vert le perdant du jour, sollicité dimanche par Ouest-France. Au contraire, Coville a même tressé des lauriers à Gabart.

« Mon regard est très humble et très respectueux vis-à-vis de sa performance. Quand il s’est élancé cette année pour battre notre record, il n’y avait aucun doute que lui, avec le bateau qu’il a, pouvait battre ce record. Mais je n’avais aucune idée de savoir si cela allait bien s’aligner pour lui ou pas. Car il y a trois paramètres : la météo, le skipper, et le bateau. Et tous les mecs qui diront qu’il a eu de la moule, tout ça, je dis d’accord, mais il faut déjà partir, tenter, y aller. »

Pour Coville, la voile entame une nouvelle ère

Parti le 4 novembre, Gabart a réussi un coup de maître à sa toute première tentative. A bord de son bateau nouvelle génération, un maxi-trimaran mis à l’eau à l’été 2015, il a filé sur les mers du globe à des vitesses hallucinantes (35 noeuds soit 65 km/h) qu’il a régulièrement tenues. « On arrive à une génération de bateaux qui va plus vite que le temps. Pas le temps qui passe, mais le temps qu’il fait. Et la, François matérialise bien cette nouvelle génération », a commenté Thomas Coville.

A l’image des légendes d’autres sports, François Gabart a donc fait mieux que de hisser son nom plus haut que celui des autres : il a peut-être révolutionné sa discipline.