Stade Rennais: «Vous voulez que je vous le chante?», quand René Ruello passait en mode Actors Studio

FOOTBALL L'ancien président songeait peut-être déjà à sa reconversion...

Jeremy Goujon

— 

Marlon Brando.
Marlon Brando. — L. Venance / AFP
  • Revenu à la tête du SRFC en mai 2014, le chef d'entreprise a été remplacé par Olivier Létang.
  • En trois ans et demi, le dirigeant costarmoricain se sera beaucoup amusé avec son auditoire.

Ayant « pris la décision de quitter (ses) fonctions à la présidence » du Stade Rennais le 3 novembre, René Ruello aura parfois tenté de feinter les journalistes durant son troisième mandat à la tête du club breton (après 1990-1998 et 2000-2002). 20 Minutes établit le Top 5 de ces moments où il ne fallait surtout pas croire le désormais ex-président…

Elle est à toi, cette chanson. À l’heure du bilan de l’exercice 2014-2015, René Ruello ouvre la porte à un retour de Yoann Gourcuff au SRFC, révélant des « contacts » entre le joueur lyonnais et son père. « Si Yoann veut venir, il est le bienvenu », déclare ainsi le dirigeant, le 26 mai.

Quelques jours plus tard (12 juin), un Ruello d’humeur mélomane met cependant un terme aux spéculations. « Mais arrêtez avec Gourcuff ! Gourcuff, je ne lui parle pas, je ne le vois pas […] Vous voulez que je vous le chante ? Je vais vous le chanter : "Je-ne-verrai-pas-Yoann-Gourcuff…" Je vais me mettre debout ! Combien de fois je vais vous le dire ? C’est un "non" définitif. » Yoann Gourcuff signe finalement un protocole d’accord le 14 septembre, puis un contrat avec les Rouge et Noir, le 2 novembre.

Man in the mirror. Le 12 janvier 2016, Rolland Courbis débarque en gare avenue Janvier, accueilli par le coach de l’équipe première, Philippe Montanier. Le technicien marseillais « n’aura pas de rôle dans le staff [technique] », assure alors le président, pour qui le futur « Courbix » sera « conseiller, superviseur ».

Pas de quoi menacer « Monty », d’autant que Rennes « ne va pas changer d’entraîneur tous les trois mois », comme l’a clamé auparavant Ruello. Lequel poursuit : « Rolland vient là pour échanger avec Philippe, c’est comme un miroir. C’est dans la confrontation, dans les différences que vous trouvez les solutions. » Le 20 janvier, au lendemain d’une élimination en Coupe de France par Bourg-en-Bresse, Montanier est limogé. Son remplaçant ? Rolland Courbis.

Parole, parole, parole… Alors que Courbis devait continuer à driver le Stade Rennais en 2016-2017, un autre Gourcuff effectue son come-back en Ille-et-Vilaine. Le 10 mai, René Ruello annonce en effet l’arrivée de Christian G. sur le banc de touche, quatorze ans après une première collaboration infructueuse.

>> A lire aussi: Quand Christian Gourcuff se faisait virer du Stade Rennais

Le mois précédent, le chef d’entreprise costarmoricain avait pourtant démenti l’information selon laquelle Gourcuff senior revenait au club. « Je vous donne ma parole qu’il ne m’a pas donné sa parole ! Jamais il ne m’a même donné son accord, et nous n’avons même pas parlé de sa venue. » Une version contredite par Ruello en personne, le 23 mai : « Quand Rolland Courbis prend l’équipe […] je sais déjà que cela va être Christian Gourcuff [la saison prochaine]. »

Rien que de l’eau. Toujours en ce 23 mai 2016, le « p'tit boulanger » de Bernard Tapie dévoile une partie de l’anatomie d’Abdoulaye Doucouré, milieu de terrain vendu à Watford au mercato d’hiver. « Il a un genou qui est une épée de Damoclès permanente au-dessus de la tête, affirme Ruello. Quand il fait deux matchs de suite, vous lui enlevez deux litres d’eau dans le genou. Du jour au lendemain, il peut arrêter. On l’a vendu correctement [neuf millions d’euros], mais loin de sa vraie valeur. »

Doucouré réagit immédiatement : « Les propos de M. Ruello sont totalement faux. J’ai eu mes deux blessures au genou, desquelles je me suis totalement remis. Dire qu’on m’a vendu à cause de ça, alors que le club a tout fait pour que je parte dès l’été dernier à douze millions avec un forcing incroyable, c’est grave. »

Si j’étais président. Le 17 octobre 2017, René Ruello est « confirmé à l’unanimité » par les membres du conseil d’administration du SRFC. C’est donc en toute sérénité qu’il avoue le jour même réfléchir « à l’arrivée d’un directeur sportif », citant Olivier Létang comme « piste », avant d’approfondir sa pensée : « On cherche quelqu’un presque depuis le départ de Mikaël Silvestre [chargé de mission rouge et noir de juillet 2015 à décembre 2016]. D’autres personnes ont été contactées. Mais pour l’instant, il n’y a pas de choix de fait. Dans quel rôle ? Je ne sais pas. Cela va dépendre de la personne choisie. »

>> A lire aussi: «On fait les choses à l'envers», Christian Gourcuff regrette déjà l'arrivée d'Olivier Létang au Stade Rennais

Le 3 novembre, l’ancien directeur sportif du PSG Olivier Létang est nommé « président délégué et manager général » du Stade Rennais. Reste maintenant à savoir si Ruello occupera son temps libre en partant « en vacances longue durée » avec les journalistes.