VIDEO. Coupe du monde 2018: La Syrie sortie en prolongations par l'Australie (ça s'est joué à un poteau près)

FOOTBALL Les Syriens ont failli décrocher la qualification à la dernière minute des prolongations...

W.P.

— 

Al-Somah (au centre) avait pourtant ouvert la marque pour la Syrie
Al-Somah (au centre) avait pourtant ouvert la marque pour la Syrie — Rick Rycroft/AP/SIPA

120e minute de jeu, Al-Somah, buteur emblématique de la Syrie, pose soigneusement le ballon sur la pelouse. Coup-franc à une vingtaine de mètres de la cage australienne. Son équipe est menée 2-1 en prolongations. S’il marque, celui qu’on surnomme le «  Zlatan syrien » envoie son pays en barrages de la Coupe du monde 2018.

>> A lire aussi : Coupe du monde 2018: Menaces, torture et propagande... Le périple de la Syrie, illusion d'une parenthèse en pleine guerre

En un coup de pied surpuissant, on comprend d’où vient son alias. Malheureusement pour lui, le ballon effleure le poteau et file en touche. Une minute plus tard, l’arbitre siffle la fin du match. C’est fini, la Syrie n’ira pas en Russie.

La Syrie avait ouvert le score

Tout avait pourtant idéalement commencé pour la Syrie d’Omar al-Somah, auteur du premier but de la partie à la 6e minute de jeu. Pendant un peu plus de cinq minutes, la Syrie était virtuellement qualifiée pour les barrages.

Mais en face, l’attaquant australien était encore plus fort. Tim Cahill, ancien joueur d’Everton, a sorti son costume de héros national pour sauver les siens du naufrage. Par deux fois, il a trompé la vigilance de l’excellent portier Almeh. Ce dernier a passé son match à dégoûter les attaquants australiens. Même sur le but du 2-1, il parvient à effleurer le ballon.

La Syrie ne verra pas la Russie, mais elle a fait preuve d’abnégation, même réduite à dix suite à l’expulsion d’Al Mawas à la 94e minute. On est sûrement sur l’un des plus beaux perdants magnifiques de ces dernières années.