Coupe Davis: Quand Tsonga envoie balader Noah en plein match

TENNIS Le capitaine de l’équipe de France était très stressé avant les premiers simples de la demi-finale face à la Serbie…

Francois Launay

— 

Yannick Noah et Jo-Wilfried Tsonga lors de la demi-finale de coupe Davis France-Serbie
Yannick Noah et Jo-Wilfried Tsonga lors de la demi-finale de coupe Davis France-Serbie — PHILIPPE HUGUEN / AFP

La scène est passée inaperçue dans le stade et à la télé. Et pourtant, elle témoigne de la tension qui régnait avant le deuxième simple de l’équipe de France. Alors que Pouille venait de s’incliner lors du premier match, Yannick Noah n’arrive pas à masquer son stress.

>> A lire aussi : Coupe Davis: Heureusement, Tsonga a pris les rênes du camion France

Et au moment d’haranguer Tsonga en début de match, ce dernier l’a gentiment remis à sa place. « Jo m’a dit, « C’est bon, Yan, je le tiens ». Je l’ai laissé faire. Ça m’a permis de gamberger. Je l’ai laissé faire », raconte le capitaine de l’équipe de France. Une version que confirmée un peu plus tard par Tsonga lui-même.

« On a tous des façons d’être coaché. Il y en a qui ont besoin de beaucoup de soutien, d’autres un peu moins. Moi je pense faire partie de ces joueurs qui ont besoin de sérénité autour pour jouer mon meilleur tennis. Je suis déjà très nerveux et quand il y a beaucoup d’informations, j’ai du mal à les regrouper. Yan a eu l’expérience suffisante pour se rendre compte que j’étais bien dans le match et que je n’en attendais pas moins de lui. »

Yannick Noah plaide coupable

Mais n’allez surtout pas croire que les deux hommes sont brouillés. Bien au contraire. Cet échange direct a permis à Yannick Noah de faire son mea culpa. Le capitaine, qui avoue être stressé depuis quelques mois, a reconnu avoir manqué son coaching avec Lucas Pouille lors du premier simple perdu par le Nordiste.

« Je crois que je n’ai pas fait un très bon match en tant que capitaine. J’étais un peu stressé et j’ai refilé mon stress à Lucas. Il s’est bien battu mais je ne l’ai pas aidé comme j’aurais voulu le faire. Un match de coupe Davis se joue aussi dans la tronche. Je pense que Lucas n’avait pas besoin de monter d’adrénaline. Le trop-plein d’énergie fait qu’il a perdu un peu de lucidité par moments. Mon rôle est d’être dans le tempo pour pouvoir l’aider. Je suis un peu frustré. Même si je ne joue pas, je fais mon match et là mon match n’était pas terrible. » a plaidé coupable le capitaine.

« J’ai appris beaucoup aujourd’hui sur moi, les joueurs, l’équipe »

Vu les deux façons de coacher et les résultats diamétralement différents, on devrait voir un Noah beaucoup moins volubile pour le reste du week-end. « J’ai appris beaucoup aujourd’hui sur moi, les joueurs, l’équipe. J’ai fait un match moyen. Mon rôle c’est de sentir tout ça, de sentir les bons mots. Je vais bien méditer là-dessus », conclut Noah.

>> A lire aussi : Coupe Davis: Tsonga rattrape le coup... Pouille était bien trop juste... Les deux premiers simples de France-Serbie à revivre en direct

Quant à Tsonga, il ne lui en tient absolument pas rigueur. « Sa qualité première, ce sont les relations humaines. Il est très à l’écoute et emphatique. Et il nous aide beaucoup dans la gestion des événements », assure le numéro 1 français. A priori, le capitaine devrait un peu changer sa façon de faire.