Mercato: Mythe, réalité ou juste à la moitié… Kylian Mbappé au PSG, le choix du cœur?

FOOTBALL Le jeune international français vient de signer au PSG…

Bertrand Volpilhac avec A.H.

— 

Kylian Mbappé va rejoindre Thiago Silva sous le maillot du PSG.
Kylian Mbappé va rejoindre Thiago Silva sous le maillot du PSG. — Franck Fife / AFP

C’est l’histoire d’un gamin du 93 parti tout petit de la maison et revenu en héros. Un home sweet home version Bondy qui va coûter 180 millions au PSG, mais bon dieu, le scénar’ fait rêver : le futur Ballon d’Or devient prophète en son pays et offre à son club de cœur la Ligue des champions.

>> A lire aussi : Mercato: C'est officiel, Kylian Mbappé a signé au PSG!

« Pour tout jeune originaire de la région de parisienne, c’est souvent un rêve de pouvoir porter le maillot rouge et bleu et de goûter à l’atmosphère unique du Parc des Princes », envoie-t-il même dans la bande-annonceOn achète les droits direct. Et évidemment, comme dans n’importe quel film tiré d’une histoire vraie, on s’arrange un peu avec la réalité. La bande-annonce va défiler partout lors de sa présentation officielle :  Kylian Mbappé revient à la maison, dans son club de cœur. Sauf que ce n’est pas si simple que ça.

On n’ira pas jusqu’à dire qu’on a mené une enquête sur le sujet, ce serait insulter nos collègues de Mediapart, mais on a contacté beaucoup de monde avec des questions pourtant simples : portait-il des maillots du PSG à l’entraînement quand il était gamin ? Etait-il tous les samedis soir au Parc des Princes ? Les murs de sa chambre étaient-ils tapissés des stars parisiennes de l’époque, Pauleta, Hoarau, Erding (bordel qu’est ce que le PSG a changé…) ?

>> A lire aussi : Une option d'achat automatique si le PSG reste en L1… Pour recruter Mbappé, Paris prêt à toutes les combines

Les réponses, elles, le sont nettement moins (simples). « Franchement, je ne sais pas si Paris est son club de cœur, lâche son entraîneur chez les jeunes à Bondy, Tonio Riccardi. A l’époque, on le voyait avec les maillots de beaucoup d’équipes. Il était juste fan de Cristiano Ronaldo. »

Et là, on se rend compte qu’on a mis le pied dans un engrenage qu’on n’imaginait même pas. Sur Twitter, les fans du PSG, de Monaco, du Real Madrid et anti-parisiens s’allument avec comme question de fond : Mbappé aime-t-il Paris de tout son cœur ou part-il pour l’argent ?

Un peu de recul nous inviterait à tenter un audacieux « un peu des deux », mais le recul, ce n’est pas la qualité première de ce réseau. Bref, voilà ce qu’on lit à droite et à gauche :

  • Si Mbappé aime tant le PSG, pourquoi n’y est-il pas allé faire sa formation plutôt qu’à Caen et Monaco ?
  • Si Mbappé n’aimait pas le PSG, pourquoi ses deux coéquipiers et potes à Monaco, Tiémoué Bakayoko et Irvin Cardona, assurent qu’il s’agit de son « club de cœur » où « il a toujours rêvé de jouer un jour » ?
  • Si Mbappé aime tant le PSG, pourquoi son ancien profil Facebook (non mis à jour depuis longtemps) le montre en photo avec CR7 au centre d’entraînement madrilène avec le descriptif « travaille au Real Madrid ».
Kylian Mbappé et un fan.
Kylian Mbappé et un fan. - Facebook
  • Si Mbappé n’aimait pas le PSG, pourquoi Unaï Emery aurait tiré sur la corde sensible - « s’il doit devenir une icône du football, que ce soit ici, à Paris. Avec tout le respect que j’ai pour Monaco. Il vient de Paris ! Sa famille est à Paris » - pour tenter de le séduire ?
  • S’il adorait Paris, pourquoi aurait-il répondu à la plateforme ask.fm, en 2014, « Monaco » à la question quelle ville préfère-t-il entre Paris et Monaco ?
C'était en 2014.
C'était en 2014. - Capture écran
  • Et si c’était Nike, sponsor de Mbappé et du PSG, qui était derrière toute cette campagne d’amour du PSG pour vendre du rêve aux supporters ?

Bref, ça part dans tous les sens. On a tenté de contacter ses amis d’enfance pour parler du jeune Kylian et de ses passions, du PSG, du Real Madrid, de Ronaldo… chou blanc. Enfin si, mais « on ne peut pas parler sans l’accord de la famille », qui ne viendra évidemment jamais. Passons donc à ceux qui assurent que Mbappé a fait le choix du cœur en venant à Paris. Dida, l’un des twittos derrière le compte Paris United, très informé sur les infos PSG cet été, nous donne son point de vue :

Ce qu’il faut savoir c’est que Kylian adore Ronaldo, mais pas le Real Madrid. D’ailleurs, il a refusé le Real Madrid en début de mercato avec un salaire supérieur à celui qu’on lui propose à Paris. Jouer à Paris, c’est son rêve depuis qu’il est gamin, il rêve des exploits de Raï, Pauleta. Son entourage habite sur Paris depuis qu’il est tout petit, il adore la ville et est amoureux du club. Il n’y a jamais eu d’accord avec le Real Madrid. Il a dit son amour au club et veut jouer au PSG. Et si on le l’a jamais porter de maillot du PSG, ça ne veut pas dire qu’il est pas amoureux. »

Ça, c’est exact. D’abord parce que Kylian Mbappé a intégré très jeune l’INF Clairefontaine puis le centre de Monaco de l’ASM et qu’il y était évidemment impossible d’y porter d’autres couleurs. Ensuite parce qu’à l’époque de la pré-adolescence de Kylian Mbappé, le PSG n’était pas celui de Neymar mais celui d’Erding. Et enfin parce qu’il faut bien comprendre que tout gamin de région parisienne a une relation à part avec le PSG :

« La majorité est fan du PSG, même si certains sont aussi pour l’OM, nous explique Bongongui Rodrigue, actuellement aux Herbiers (National) après avoir lui-même été formé à Bondy. En équipe de jeunes, on rencontre très souvent le PSG. Contre eux, on jouait toujours à fond car on espérait être pris par le club. »

>> A lire aussi : Mercato: Adrien Rabiot annonce l'officialisation imminente de Kylian Mbappé au PSG

Ce qui n’est pas arrivé à Mbappé car il ne l’a pas voulu. Très sollicité à l’âge de 15 ans, il a préféré poser ses valises près de la Méditerranée plutôt qu’au Camp des Loges. «  Le PSG m’avait contacté mais le projet de Monaco me correspondait plus. Il me permettait de progresser en me mettant dans les meilleures conditions sur le plan sportif, scolaire et humain. », expliquait-il lui-même dans Le Parisien en janvier dernier.

Une question de logique. Comme celle sportive, financière et sans doute aussi émotionnelle qui l’invitent aujourd’hui à revenir. Tant que le scénario fait rêver, au fond, peu importe si la vérité est un peu exagérée.