VIDEO. Neymar à Paris: Une vraie bonne affaire pour le fisc?

IMPÔTS Le footballeur va bénéficier d’un régime spécial qui lui fera économiser des millions d’euros…

Nicolas Raffin, Émilie Petit (vidéo)

— 

"Est-ce que je vais avoir droit à un crédit d'impôt si je viens à Paris ?"
"Est-ce que je vais avoir droit à un crédit d'impôt si je viens à Paris ?" — neymarjr
  • Neymar devrait toucher environ 30 millions d'euros nets par an. 
  • Mais il ne sera imposable que sur une partie de ses revenus.
  • Le régime de l'impatriation a vite été adopté par les footballeurs.

La France (enfin surtout la Ligue 1, et surtout Paris) attend Neymar. Et parmi ceux qui souhaitent déjà la bienvenue à la star brésilienne, il y a… le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin. Pas spécialement connu pour être un supporter du PSG, le ministre s’est réjoui ce jeudi des sommes que le fisc allait engranger.

« Il vaut mieux que ce joueur de football paie ses impôts en France plutôt qu’il ne les paie ailleurs » a expliqué le locataire de Bercy. Avec un salaire net d’impôt estimé à 30 millions d’euros par an – de loin le plus élevé du championnat -, on s’attend à des prélèvements obligatoires très élevés. Or, la réalité est plus nuancée.

Merci impatriation

Neymar va en effet bénéficier, pendant 8 ans au maximum, d’un statut fiscal particulier, celui « d’impatrié ». Créé en 2003 puis assoupli au fil des réformes, il prévoit d’exonérer partiellement d’impôts les étrangers très qualifiés – et donc percevant de gros salaires - qui viennent travailler en France. Au départ, l’impatriation était surtout pensée pour des entreprises classiques, mais le monde du foot a très vite compris son utilité.

« C’est l’une des raisons d’être de ce régime fiscal explique Redouane Mahrach, avocat au cabinet RMS. Cela permet d’attirer des sportifs de haut niveau. Sans ce régime, Neymar ne serait peut-être pas venu ». Pour mieux comprendre, 20 Minutes a sorti la calculette. Attention : faute d’avoir la fiche de paie sous les yeux, les montants indiqués sont bien sûr un ordre de grandeur.

>> Lire aussi : Qui est le joueur le mieux payé de chaque club de Ligue 1 ?

Vu les différences, pas facile d’avoir les bonnes références

Comme écrit précédemment, Neymar devrait toucher 30 millions nets par an, une fois les cotisations sociales et les impôts réglés. Selon nos calculs, son salaire brut devrait être d’environ 41 millions d’euros par an. Sur cette somme, le joueur va payer environ 4 millions d'euros de cotisations sociales*, ce qui donne un salaire imposable** de 37 millions.

C’est là que le régime d’impatriation entre en jeu. Il permet au Brésilien de déduire des 37 millions une « prime d’impatriation » qui ne sera pas imposée. Évidemment, impossible d’y inclure 100 % des revenus pour échapper au fisc : le montant est plafonné par rapport au « salaire de référence » des autres joueurs du PSG : plus ce dernier est élevé, moins la prime pourra être grande.

>> Lire aussi : Le PSG est le club qui offre le plus gros salaire moyen au monde

Problème : cette référence doit-elle être calculée par rapport aux seules stars (Alves, Cavani…) ou à l’effectif pro tout entier ? Pour les spécialistes, la réponse n’est pas tranchée. « Dans le monde du foot, étant donné les énormes écarts de revenus entre joueurs, il est devenu difficile de déterminer un salaire de référence fiable, ce qui représente une question particulièrement sensible » reconnaît Camille Tirand, auteur d’un article très fouillé sur la fiscalité des footballeurs.

Une belle économie

Pour nous faciliter la tâche, nous avons décidé de nous baser sur les salaires les plus élevés du PSG, qui tournent autour de 16 millions d’euros par an. Là encore, il s’agit évidemment d’une estimation.

Ce que Neymar va payer au fisc :

S’il était un citoyen « classique », Neymar serait imposable sur ses 37 millions d’euros. Mais grâce à l’impatriation, il est exonéré des revenus supérieurs à ceux des joueurs du PSG (37 - 16), soit 21 millions d’euros : sur cette somme, il ne paye aucun impôt.

Il n’est donc imposable que sur 16 millions d’euros (taxés à 45 %), ce qui donne un impôt de 7,2 millions d’euros, alors qu’il aurait dû payer 16,6 millions d’euros s’il n’avait pas bénéficié du régime spécial. Au total, Neymar (en fait, le PSG, qui paie la note à sa place), devrait économiser environ 9,5 millions d’euros d’impôt par an.

De quoi donner du crédit aux déclarations de Christian Eckert. « Quand on dit que tout ça est une bonne affaire pour l’Etat français qui va encaisser les impôts, c’est vraiment loin d’être aussi simple que ça » a souligné jeudi l’ancien ministre du Budget. D’autant plus que ces calculs ne tiennent pas compte d’éventuelles pratiques d’optimisation fiscale, comme celles révélées par les FootballLeaks.

>> Lire aussi : Cristiano Ronaldo mis en examen pour fraude fiscale en Espagne

Retombées indirectes

Pour autant, le transfert de Neymar pourrait aussi engendrer des recettes supplémentaires pour Bercy. « La démarche du PSG, c’est que ce joueur est un investissement, qu’il va chercher à rentabiliser », note Redouane Mahrach. Plusieurs facteurs pourraient donc venir gonfler la cagnotte de l’État : les ventes de maillots (taxés à 20 %), les places de matchs (taxées à 5,5 %)…etc. Autant dire que l’ancien ailier barcelonais a un « potentiel fiscal » loin d’être négligeable.

 

*Il est imposable à 23% sur une première tranche de 313 800 euros, puis à 9,15% sur le reste.

**Pour simplifier le calcul, nous avons considéré que toutes les cotisations salariales étaient déductibles de l’impôt sur le revenu, ce qui n’est normalement pas le cas.