Pour le président de Nice, son club «n'a pas les moyens d’avoir un Balotelli et un Ben Arfa dans la même équipe»

FOOTBALL Hatem on t'aime, Hatem on t'adore, mais on n'a pas assez pour te faire revenir...

Aymeric Le Gall
— 
Le président niçois, Jean-Pierre Rivère, cherche à renforcer l'effectif.
Le président niçois, Jean-Pierre Rivère, cherche à renforcer l'effectif. — ANP (archives)

Le président niçois Jean-Pierre Rivère ne le crie pas trop fort, mais il garde dans un coin de sa tête le doux rêve de faire revenir Hatem Ben Arfa à Nice. Lâché au PSG l’été dernier après un come-back phénoménal en Ligue 1 lors de la saison 2015-2016 sous le maillot des Aiglons, HBA a passé une année noire du côté de la Porte d’Auteuil. N’entrant clairement pas dans les plans d’ Unai Emery pour la saison prochaine (comme la saison passée d’ailleurs, on ne va pas se mentir), le milieu offensif parisien va devoir se trouver un point de chute s’il veut à nouveau faire parler de lui en bien.

>> A lire aussi : Son contrat signé, Mario Balotelli est déjà de retour à l'entraînement

Vu l’idylle entre le fin dribbleur et l’OGCN, l’idée d’un retour triomphal a un temps traversé les esprits. Interrogé à ce sujet sur Canal + Sport, Jean-Pierre Rivère a calmé le jeu, expliquant qu’avec « un budget qui oscille entre 43 et 45 millions d’euros », son club n’avait « pas les moyens d’avoir un Balotelli et un Ben Arfa dans la même équipe. Hatem appartient à Paris [sous contrat jusqu’en 2018] je ne sais pas ce qu’il se passera pour lui. » Nous non plus.