CIO: Le scénario d'un double vote pour les JO 2024 et 2028 se précise, Paris et Los Angeles dans les starting-blocks

JEUX OLYMPIQUES Si l'idée d'un double vote est entérinée, une des deux villes candidates sera déçue...

avec AFP

— 

Le logo officiel de la candidature de Paris aux JO-2024 projeté sur l'Arc de Triomphe à Paris, le 9 février 2016
Le logo officiel de la candidature de Paris aux JO-2024 projeté sur l'Arc de Triomphe à Paris, le 9 février 2016 — LIONEL BONAVENTURE AFP
  • Candidates pour le JO 2024, ni Paris ni Los Angeles ne veulent entendre parler des Jeux 2028
  • Il semblerait pourtant qu'on se rapproche d'un double vote pour désigner les deux prochains hôtes des JO 2024 et 2028

En septembre à Lima, entre Paris et Los Angeles, il y aura peut-être deux vainqueurs : le CIO a convoqué pour le 9 juin une réunion de sa Commission exécutive qui pourrait adopter une recommandation en faveur d’un double vote pour les JO 2024 et 2028. Recommandation qui pourrait être adoptée avant d’être soumise aux membres lors d’une session extraordinaire convoquée en juillet prochain à Lausanne.

Pour faire simple, sur un sujet qui ne l’est pas forcément, les deux villes ont postulé pour accueillir les JO 2024. Jusque-là ça va. Seulement, de peur de n’avoir aucun candidat pour organiser les Jeux de 2028, et pour ne pas froisser l’une des deux villes qui n’aura pas eu gain de cause pour 2024, le CIO a récemment émis l’hypothèse d’attribuer d’office l’organisation des JO de 2028 à la ville perdante (pour 2024).

>> A lire aussi : Paris a entamé sa partie de poker menteur avec Los Angeles

Los Angeles et Paris, qui devront au préalable donner leur accord formel pour ce double vote, sont les deux seules villes candidates pour 2024 et répètent qu’elles visent en priorité 2024 et non 2028, tout en reconnaissant la nécessité de réformer le processus d’attribution.

Pour Thomas Bach, le président du CIO, qui estime qu’il y a « trop de perdants » dans la course aux Jeux, l’objectif est de sécuriser les candidatures au moment où de moins en moins de villes manifestent leur intérêt, devant les investissements énormes qui sont nécessaires.

>> A lire aussi : On va pouvoir se baigner dans la Seine, vraiment ?

« Il ne s’agit que de pures spéculations », a répondu le CIO suite à la publication de cette hypothèse du double vote. Pour le Suisse Jean-Loup Chappelet, spécialiste du mouvement olympique, « il semble sûr que ces JO 2024 et 2028 seront bien attribués ensemble par un simple vote à Lima ».