VIDEO. NBA: Le prodige des Suns Devin Booker claque 70 points face aux Celtics et pète les records

BASKET-BALL Il est le sixième joueur de l'histoire de la NBA à réussir un tel truc...

Aymeric Le Gall
— 
Avec 70 points inscrits en un seul match, Devin Booker, poing levé face aux Celtics, entre dans la légende de la NBA.
Avec 70 points inscrits en un seul match, Devin Booker, poing levé face aux Celtics, entre dans la légende de la NBA. — Elise Amendola/AP/SIPA

SOI-XANTE-DIX ! Oui, vous avez bien lu, soixante-dix, comme le nombre de points marqués la nuit dernière par le jeune prodige des Phoenix Suns, Devin Brooker, 20 printemps, contre les Boston Celtics.


Une prouesse qui, au regard des noms de ceux qui ont réussi un tel record dans l’histoire de la NBA (Wilt Chamberlain, Kobe Bryant, David Thompson, Elgin Baylor et David Robinson), donne la mesure de l’exploit réalisé par le gamin des Suns.

Booker entre dans la légende

Et si les Celtics sont quand même venus à bout de leurs adversaires du soir, on ne peut que baver de plaisir devant les statistiques de l’arrière de Phoenix : 21/40 au tir, 24/26 aux lancers, 8 rebonds, 6 passes décisives. C’est notamment après la pause que Devin Brooker a régalé tout son monde, avec pas moins de 51 points inscrits lors des 3e et 4e quart-temps.


Mais ce record en NBA, aussi dingo soit-il, pose tout de même quelques questions. Au terme de ce match maîtrisé par les joueurs de Boston, Isaiah Thomas, le délicieux meneur de jeu des Celtics, s’est étonné de la manière dont ses adversaires ont joué vendredi soir, les soupçonnant d’avoir donné tous les ballons au jeune Booker au lieu de se concentrer sur leur retour au score.

« C’était bizarre ce qu’ils ont fait. Je n’avais jamais rien vu de tel. C’est ce que c’est… Mais je veux dire que c’était évident ce qu’ils essayaient de faire. Ils voulaient qu’ils marquent le plus de points possible. Chapeau à lui. Il a réussi un super match. »

Le TD Garden beau joueur

De son côté, le héros du soir ne s’est pas embêté avec ces histoires, préférant retenir qu’une telle performance individuelle « n’arrive pas souvent, surtout face à une équipe aussi bonne en défense telle que Boston. » « C’est un état de grâce, a-t-il poursuivi dans des propos rapportés par L’Equipe. C’est difficile à décrire. J’en ai déjà connus avant, mais jamais à ce point-là. »


Encouragé par les fans des Celtics en fin de rencontre au TD Garden, Booker n’a pas oublié de leur adresser un message personnel : « Je sais à quel point le public peut être virulent parfois. Je le respecte. C’est une nuit dont je me souviendrai toute ma vie. » Tu m’étonnes, John !