Monaco - Manchester City: Les Monégasques n'ont pas de tirage idéal? Nous, si (et ce n'est pas Leicester)

FOOTBALL Les joueurs de l'ASM ont refusé de dégager un adversaire idéal...

William Pereira

— 

Les Monégasques n'ont pas de tirage favori
Les Monégasques n'ont pas de tirage favori — Valery HACHE / AFP

Après la qualification viennent la joie et l’euphorie de la victoire, surtout après ce que tous les joueurs de l’AS Monaco passés en zone mixte ont qualifié « d’exploit retentissant » (sauf Valère Germain qui estime que l’ASM a été méritante sur les deux matchs contre Manchester City). Et après ça, qu’y a-t-il encore ? Le tirage au sort des quarts de finale, bien évidemment !*

Un point sur les huit qualifiés
 

  • AS MONACO
  • Real Madrid
  • FC Barcelone
  • Atlético Madrid
  • Juventus
  • Leicester
  • Bayern Munich
  • Borussia Dortmund

Au risque de vous décevoir, aucun Monégasque ne s’est risqué à balancer un nom dans la fosse aux lions (les fauves étant les journalistes agglutinés en zone mixte et désireux d’avoir ne serait-ce qu’un indice sur un adversaire que Monaco aimerait jouer). En résumé, à chaque fois qu’on a posé la question, « vous avez un adversaire favori pour le tirage au sort ? », ça s’est passé comme ça.

Benjamin Mendy, souriant : « On pense au match de dimanche. »

Tiémoué Bakayoko, évasif : « Qu’on tire un grand ou un moins grand, ça ne change pas grand-chose, on verra bien. »

Valère Germain, un peu blasé : « En Ligue des champions tous les matchs sont compliqués, maintenant je vous dis, le championnat c’est la priorité. »

Un festival de poncifs. Une leçon de langue de bois pour tous les politiques à l’approche du premier tour de la présidentielle. Seul Leonardo Jardim a donné un petit indice de ce que lui pourrait préférer.

« Moi, j’aime toujours les matches très compliqués avec beaucoup de supporters, ça donne de la motivation à tout le monde. »

D’après notre équipe de décryptage, ça peut vouloir dire Bayern, Dortmund, Atlético Madrid et Barcelone. De très jolis tirages en perspective.

Leicester, le meilleur tirage. Vraiment ?

Evidemment, la première réaction des fans de foot de base (dont nous faisons clairement partie) est de se ruer sur la plus petite équipe. Mais dans le cas présent, Leicester n’est pas forcément un tirage souhaitable. Petit point sur les forces en présence.

Le Real : Tenant du titre. Joue n’importe comment mais a la particularité de pouvoir compter sur le joueur le plus décisif du moment. Cristia… Sergio Ramos. De plus, le point fort des Merengue correspond au point faible de Monaco (les coups de pied arrêtés). Un coup à se faire sortir comme Naples.

Le Barça : On ne sait pas trop où en est cette équipe. L’entraîneur est sur le départ, les joueurs jouent quand ils le décident. Surtout, on ignore si les Catalans sont passés en quarts de finale parce qu’ils sont démoniaques ou simplement parce que leur adversaire en huitièmes était particulièrement faible au match retour. Le Camp Nou fait limite plus peur que le Barça en soi.

L’Atlético Madrid : Chiant. Très chiant. C’est une équipe qui défend très bien et ne laisse aucun espace à son adversaire. Les boulevards de la première période contre Manchester City n’auraient jamais pu exister contre les hommes de Simeone. Très peu compatible avec le jeu monégasque.

Bayern Munich : A éviter. C’est à l’heure actuelle le favori qui offre le plus de garanties. En 2017, ils affichent très exactement une moyenne de trois buts marqués par match pour 0,5 pion encaissé par match. Et bon courage dans l’enfer de l’Allianz Arena aussi.

Borussia Dortmund : Il est là le client parfait. Sur le papier et dans les ambitions dans le jeu, c’est la formation qui se rapproche le plus de ce qu’a produit Manchester City. Contre le Borussia, il y aura forcément énormément de buts et de spectacle. Ça ne veut pas dire que ça passer comme contre les Citizens, mais que le contexte permettra aux Monégasques de développer plus facilement leur jeu.

Leicester : Piège. Danger même. Oui, Monaco apprécie les équipes anglaises et les punit les unes après les autres, oui Leicester n’est plus que l’ombre d’elle-même, mais typiquement, l’ASM partirait favorite de ce match et ce n’est pas forcément une posture souhaitable quand on compte un effectif si jeune et peu habitué à ce genre de situations.

La Juventus : Pour la revanche, pourquoi pas. Pour le reste, c’est une équipe incroyablement forte en défense. L’opposition de style pourrait être intéressante même si, comme l’Atlético, les Italiens ne laissent pas leurs adversaires jouer. Mais ça pourrait permettre à la meilleure attaque du monde de se jauger.

*Le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions se tiendra à Nyon le 17 mars à 12h