Dopage: L'AMA reproche aux Fancy Bears d'avoir truqué les données des athlètes ayant fuité

POLEMIQUE Les Fancy Bears ont balancé les dossiers de nombreux athlètes dans les dernières semaines...

W.P., avec AFP

— 

L'agence mondiale antidopage
L'agence mondiale antidopage — Marc BRAIBANT / AFP

Fancy Bears, S01E06. Depuis qu’il a balancé les noms de nombreux athlètes et champions (Chris Froome, Serena Williams, Mo Farah, Rafael Nadal…) ayant bénéficié d’autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT), le groupe de hackers russe fait l’objet d’une enquête de l’Agence mondiale antidopage.

Celle-ci estime que les pirates informatiques qui ont publié des dossiers confidentiels de plus d’une centaine de sportifs pourraient avoir manipulé certaines de ces données.

Fakes en série ?

« Au cours de son enquête, l’AMA a établi que toutes les données publiées par le groupe Fancy Bears ne reflétaient pas précisément les données Adams (le système de gestion et de localisation de l’AMA, ndlr) », écrit l’AMA dans un communiqué publié mercredi soir.

« L’activité criminelle entreprise par ce groupe d’espionnage cybernétique, qui vise à discréditer le programme des AUT et le travail de l’AMA et de ses partenaires dans la protection d’un sport propre, est un coup bas porté à des sportifs innocents dont les données personnelles ont été exposées », ajoute l’agence.

Les AUT permettent aux sportifs de haut niveau d’avoir recours à des substances figurant sur la liste des produits interdits par l’AMA.