Basket: Evan Fournier dézingue Vincent Collet et admet avoir eu «la haine» de louper les JO 2016

JEUX OLYMPIQUES L'arrière français des Magic d'Orlando n'a pas été tendre avec le sélectionneur français...

W.P.

— 

Evan Fournier, lors du match France-Lettonie, à Lille, en 2015
Evan Fournier, lors du match France-Lettonie, à Lille, en 2015 — EMMANUEL DUNAND / AFP

Evan Fournier aime les réseaux sociaux, et tout particulièrement Twitter. C’est sur ce dernier que l’arrière des Magic d’Orlando avait signé son retour « médiatique », en postant, le 19 août – soit deux jours après la défaite de l’équipe de France de basket contre l’Espagne aux JO » - un extrait du film « La haine ».

Une manière pour le basketteur français de dire toute sa frustration et sa colère de ne pas avoir été convoqué à Rio par le sélectionneur Vincent Collet.

« J’avais la haine. Pendant la compétition, je ne voulais pas intervenir et dire un truc maladroit. Je connais les mecs, eux ont besoin d’être tranquilles, de faire leur tournoi, cela ne servait à rien », a expliqué Evan Fournier dans L’Equipe.

Deux poids, deux mesures ?

Détenteur de 40 sélections avec les Bleus et auteur d’une saison convaincante avec les Magic d’Orlando, Evan Fournier n’aurait pas forcément volé une participation aux JO. Mais son absence au tournoi préloympique (TQO) de Rio (5-10 juillet), sur lequel il avait fait une croix car étant en pleine période de négociation de contrat en NBA, lui aura été fatale. L’arrière français comprend la logique mais dénonce un système à deux vitesses.

« Il faut que cela s’applique à tous… Déjà, les choses n’ont jamais été énoncées clairement. Ensuite, Rudy a été une « exception ». Puis, on a mis en place un processus particulier pour Nicolas Batum, qui a signé son contrat aux Philippines. Alors, quand en plus j’ai appris qu’à la veille de la liste, on avait aussi appelé Ian (Mahinmi, qui a décliné), j’ai fini par me dire : je suis le seul qui reste derrière. Où est la cohérence ? », s’interroge-t-il.

Le message vocal de Vincent Collet

Bref, plus que le fond c’est la forme qui dérange le joueur évoluant en NBA. Selon ses dires, même l’annonce de sa non-sélection s’est avérée pour le moins triste. « Je l’ai appris… sur Twitter », explique-t-il. Et d’ajouter qu’il a tout de même eu droit à « un message vocal de Vincent Collet, après la sortie de la liste, qui m’annonçait la nouvelle et en expliquait sommairement les raisons. »

Evan Fournier ne comprend pas et se pose des questions. Il pense ne pas faire partie « du projet » de l’équipe de France. Et conclut en rappelant que cette année, « j’ai été le meilleur marqueur français en NBA. Je sors d’une grosse saison. » Suffisant pour remonter 25 points à l’Espagne ? Rien n’est moins sûr.