JO 2016: Manaudou rate sa finale et une possible sortie royale, le flou sur son avenir est total

JEUX OLYMPIQUES A un centième près, le Français finit en argent sur sa distance fétiche...

Romain Baheux

— 

Florent Manaudou après sa deuxième place sur 50 m nage libre à Rio le 12 août 2016.
Florent Manaudou après sa deuxième place sur 50 m nage libre à Rio le 12 août 2016. — CHRISTOPHE SIMON / AFP

De notre envoyé spécial à Rio,

« J’avais l’intention de boucler la boucle ce soir. C’est dur mais on va vivre avec… » Sa voix s’étrangle, Florent Manaudou fixe ses pieds. Tout près de craquer, le nageur français évacue les ultimes interrogations sur son doublé olympique raté sur 50 m. Ce n’est pas tant le centième d’écart (21'41) avec le vainqueur, l’Américain Anthony Ervin (21'40), qui tourmente le vice-champion olympique. Davantage le fait d’avoir raté un triomphe et une sortie royale, comme on croit le deviner à une question d’un confrère sur son avenir. « Si tu avais eu l’or, tu sais ce que tu aurais fait après ? » « Ça aurait été plus facile à choisir en tout cas. »

Chez nos collègues de la TV, on l’a entendu parler d’une retraite sportive, idée déjà évoquée en fin d’année. On le relance. Lui refuse de prendre une décision définitive. « Je sais que je vais avoir besoin de souffler, lâche-t-il, alors que sa soeur Laure finit d’essuyer ses larmes à son poste de commentatrice. Revenir ou ne pas revenir, je ne sais pas. J’ai envie de prendre du plaisir dans ma vie. »

« Si j’arrête, c’est pour un autre sport »

Et laisser ce rêve de double consécration olympique sur 50 m derrière lui ? Peut-être trop confiant en ses capacités après un relais très costaud dimanche et des séries, Florent Manaudou ne sait pas. Ne sait plus. « Si j’arrête c’est pour un autre sport (???), une autre activité. Si je reprends, c’est que j’aurai besoin de retrouver des réponses à mes questions. » Du côté des bassins de Tokyo en 2020 par exemple.