VIDEO. Après Jesse Owens devant Hitler, d'autres sportifs envoient des messages politiques

ICÔNE Le 9 août 1936, Jesse Owens mettait à mal la propagande nazie aux Jeux Olympiques de Berlin…

Maxime Deloffre

— 

Plus de trente ans après le sacre de Jesse Owens (à gauche), deux athlètes américains dénoncent le racisme aux États-Unis.
Plus de trente ans après le sacre de Jesse Owens (à gauche), deux athlètes américains dénoncent le racisme aux États-Unis. — SIPA

Sa victoire est devenue un symbole, la photo une légende. Jesse Owens, quadruple médaillé aux olympiades de Berlin, conteste à lui seul la prétendue suprématie de la race aryenne, clé de voûte de la politique d’Adolf Hitler et du IIIe Reich.

Depuis,plusieurs sportifs ont profité de la médiatisation de leur discipline, notamment lors des JO, pour faire passer de manière plus directe des messages politiques.

En 1968, Tommie Smith et John Carlos lèvent un poing ganté de noir vers le ciel aux JO de Mexico, en soutien aux Black Panthers. L’Australienne Cathy Freeman a elle profité de sa victoire sur le 400m à Sydney pour défendre la cause des aborigènes dans son pays.

Plus récemment, le basketteur de Cleveland LeBron James a arboré avant un match de NBA un t-shirt rendant hommage à l’Afro-Américain Eric Garner, tué par des policiers en décembre 2013. Entre politique et revendication, certains athlètes ne se cantonnent pas à leur simple statut de sportifs.