France-Cameroun: Pas vraiment inquiet, Adil Rami sait «qu'il doit mieux faire et il le fera»

FOOTBALL Le défenseur central, rattrapé de dernière minute dans la liste pour l'Euro, n'a pas du tout rassuré contre le Cameroun (3-2), lundi, à Nantes...

David Phelippeau

— 

Le défenseur central des Bleus Adil Rami.
Le défenseur central des Bleus Adil Rami. — FRANCK FIFE / AFP

Au moment de juger le retour d’Adil Rami en équipe de France, on va dire que Didier Deschamps a fait preuve d’une pointe de bienveillance et d’un poil de compréhension. « On peut toujours tout améliorer, a commenté le sélectionneur des Bleus. C’est le premier match que joue Adil [Rami] avec Laurent Koscielny. On a fait des petites erreurs, mais je ne m’attendais pas à une copie parfaite non plus. Après tout ce qu’il s’est passé pour Adil, humainement, personne ne peut avoir la tranquillité et la sérénité de quelqu’un qui joue son 30e, 40e ou 50e match… »

>> A lire aussi : VIDEO. Dream-team devant, Benny Hill derrière: ce qu'il faut retenir du match des Bleus face au Cameroun

Adil Rami, qui n’avait plus évolué sous le maillot tricolore depuis juin 2013, a pourtant été en grosses difficultés face aux remuants camerounais Zoua et Aboubakar. L’intéressé, le sourire en bandoulière, ne s’affole pas. « Je suis retourné en équipe de France, ce n’était pas prévu, a-t-il expliqué d’emblée. J’ai peut-être plus d’efforts à faire. Après trois ans d’absence en équipe de France, ce n’était pas facile pour moi. Je sais que je peux mieux faire, je le sais. » Et personne ne le contredira.

La méthode Coué…

La suite pourrait s’apparenter à une plaisanterie ou plutôt à de la méthode Coué. « C’est plutôt pas mal d’avoir fait des erreurs aujourd’hui pour ne pas les refaire pendant l’Euro», a lâché Rami, qui se sentait « attendu et avait une belle grosse pression ». C’est bien car on a du boulot au moins. » Et puis quasiment plus de temps avant le début de l’Euro aussi.

>> A lire aussi : France-Cameroun: «Avec Dédé (Gignac), on va être ciblés...», prévient Olivier Giroud, sifflé à sa sortie