France-Cameroun: «Avec Dédé (Gignac), on va être ciblés...», se doute Olivier Giroud, sifflé à sa sortie

FOOTBALL L'attaquant des Bleus n'est pas touché par les sifflets, mais il a du mal à les comprendre...

David Phelippeau

— 

L'attaquant des Bleus Olivier Giroud.
L'attaquant des Bleus Olivier Giroud. — FRANCK FIFE / AFP

Il avait pourtant marqué un but et ouvert le score pour les Bleus, lors de ce France-Cameroun (3-2), ce lundi soir. A la 65e minute de la rencontre, lorsque Giroud est remplacé par Gignac, l’avant-centre de l’équipe de France a essuyé les sifflets d’une partie du public du stade de la Beaujoire.

>> A lire aussi : France-Cameroun: Olivier Giroud sifflé à Nantes, Twitter prend sa défense

L’attaquant a bien entendu la bronca. « Vous savez, je suis passé dans ma carrière par des moments compliqués à gérer, ce sont donc des choses qui ne me touchent pas plus que ça, a expliqué Giroud. C’est dommage. Je suis un joueur français, jouant pour les Bleus. Les supporters sont là pour encourager, applaudir… Je ne comprends pas trop, mais ça ne va pas m’empêcher de dormir. »

Il « paie » l’absence de Benzema

Et lorsqu’un confrère lui suggère que ces sifflets peuvent être liés à l’absence de Karim Benzema, Giroud n’hésite pas : « Oui, il ne faut pas se voiler la face. Avec Dédé [Gignac] - pour en avoir discuté avec lui - on va être ciblés. Il ne faut pas être langue de bois. »

>> A lire aussi : Privé d'Euro mais vainqueur de la Ligue des champions, Benzema se dit «puissant mentalement»