NBA. Tout roule pour Tony Parker et les Spurs, plus forts que les pannes d'électricité

BASKET San Antonio vogue tranquillou en demi-finale de conférence...

A.M. avec AFP

— 

Le meneur de jeu des San Antonio Spurs Tony Parker, le 24 avril 2016, contre Memphis.
Le meneur de jeu des San Antonio Spurs Tony Parker, le 24 avril 2016, contre Memphis. — JOE MURPHY / NBAE / Getty Images / AFP

Sans surprise, San Antonio a facilement dominé Memphis, décimé par les blessures de Marc Gasol et de Mike Conley: dimanche, devant leur public, les Grizzlies ont tenu le choc jusqu'à la pause (47-45 pour San Antonio), avant de perdre complétement pied en 3e et 4e périodes.  Les Spurs, qui ont réalisé la meilleure saison régulière de leur histoire (67 v-15 d), ont accéléré au retour des vestiaires pour compter rapidement 13 points d'avance (66-53) et s'imposer finalement 116 à 95. Anecdote marrante : La salle de Memphis a été victime d'une panne de courant géante en plein match.

Gregg Popovich, qui a conduit son équipe en demi-finales de conférence pour la quinzième fois depuis 1996, a pu ménager ses titulaires, dont Tim Duncan qui a disputé son 245e match de play-offs --seul Derek Fisher en a joué plus avec 259-- et qui va avoir 40 ans lundi. «C'est important de boucler ce premier tour en quatre matches pour Tim qui va bientôt avoir 100 ans», a plaisanté LaMarcus Aldridge (15 points, 10 rebonds).

Les Spurs devraient affronter Oklahoma City, qui mènent trois victoires à une face à Dallas, mais sont condamnés à l'inactivité pour au moins une semaine. «Ce premier tour contre une équipe très physique nous a bien préparés pour la suite des play-offs, il faut maintenant qu'on garde ce rythme», a souligné Tony Parker, auteur de 16 points en 21 minutes.