Dopage: Pour Poutine, le meldonium «n'a jamais été un produit dopant»

RUSSIE Il est interdit depuis le 1er janvier 2016...

R.B. avec AFP

— 

Vladimir Poutine le 14 avril 2016.
Vladimir Poutine le 14 avril 2016. — Mikhail Klimentyev/AP/SIPA

Le meldonium «n'a jamais été un produit dopant» et n'a pas d'impact sur les performances des athlètes, a estimé jeudi le président russe Vladimir Poutine au sujet de ce médicament interdit par l'Agence mondiale antidopage (AMA) depuis le 1er janvier 2016.

«Ce produit n'a jamais été un produit dopant. Il n'influence pas les performances» des athlètes, a déclaré le président russe à l'occasion de sa séance annuelle de questions-réponses avec les Russes à la télévision, alors qu'au moins 40 athlètes russes ont été contrôlés positifs au meldonium depuis son interdiction.

>> A lire aussi : La Russie remplace intégralement son équipe de hockey pour «minimiser les risques» de dopage

Selon Vladimir Poutine, le meldonium «maintient simplement les muscles cardiaques en bon état quand ils sont soumis à des efforts soutenus».

Le président russe a également indiqué qu'il ne voyait pas dans l'interdiction du meldonium «un contexte politique», précisant que l'AMA avait modifié sa position au sujet de ce médicament fabriqué en Lettonie et principalement utilisé dans les pays issus de l'éclatement en 1991 de l'Union soviétique.

L'AMA a fait en partie machine arrière

Mercredi, l'AMA a en effet estimé que des athlètes contrôlés positifs après le 1er janvier pourraient éviter une suspension en raison d'un «manque d'informations scientifiques claires sur le temps d'élimination» de ce produit par le corps humain.

En conséquence, une commission d'appel pourrait estimer qu'un athlète ayant pris du meldonium avant l'inscription de ce produit sur la liste des produits interdits pouvait «raisonnablement ne pas avoir eu connaissance ou imaginer que le meldonium serait toujours présent dans son organisme» au-delà du 1er janvier, a estimé l'AMA dans un communiqué.

«Dans ces conditions, l'AMA considère qu'il pourrait y avoir des motifs pour qu'aucune faute ou négligence» ne soit retenue contre les athlètes.

Depuis le début de l'année, 172 cas de dopage au meldonium ont été détectés, selon le président de l'AMA Craig Reedie.

Le ministère russe des sports a indiqué accueillir favorablement l'approche de l'AMA sur le meldonium, qui n'est «pas de sanctionner immédiatement les sportifs contrôlés positifs mais plutôt de tenter de comprendre la situation».