Attentats à Bruxelles: «L'annulation de l'Euro serait dramatique», estime Le Graët

FOOTBALL La compétition aura bien lieu malgré la menace terroriste...

R.B. avec AFP
— 
Le logo de l'Euro 2016 à Lille.
Le logo de l'Euro 2016 à Lille. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le président de la Fédération française de football Noël Le Graët a assuré mercredi à l'AFP que l'Euro 2016 aurait bien lieu (10 juin-10 juillet), «la question ne se pose même pas», malgré les attentats qui ont frappé Bruxelles mardi quatre mois après ceux de Paris.

«Est-ce que l'Euro aura lieu? Mais oui! La question ne se pose même pas! Ce serait dramatique», a confié Noël Le Graët dans un entretien accordé à l'AFP.

«Je ne suis pas inquiet. Même si on voit bien que c'est imprévisible un attentat. Je suis sûr que tout se passera bien», poursuit M. Le Graët à propos de l'Euro en France, estimant que «tout est fait, avec une mobilisation énorme sur un système de sécurité», «dans l'intérêt de la population.»

«Pareil pour le match France-Russie de mardi prochain au Stade de France. Là, on va aux Pays-Bas (où les Français affrontent les Néerlandais vendredi). J'ai eu le président de la Fédération néerlandaise mardi soir, et bien sûr qu'on va aller là-bas», enchaîne-t-il.

Le patron du football français assure que des nouvelles mesures de sécurité sont prévues pour le match amical face aux Russes mardi. «Il y avait déjà des dispositions de prises au Stade de France. Malgré ce qu'il s'est passé (le 13 novembre), on peut considérer que le Stade était déjà protégé. Donc les nouvelles mesures protègent davantage. Est-ce qu'il faut faire plus? Je ne le crois pas. Il y a un degré de sécurité qui me semble suffisant.»

M. Le Graët ajoute que les joueurs de l'équipe de France «sont également plus protégés»: «C'est normal, mais sans que ce soit visible pour eux.»

Enfin, le N.1 de FFF assure que «le principe des fans-zones n'est pas remis en cause». «Certaines villes sont déjà prêtes. Chaque point est traité au ministère de l'Intérieur de façon très positive», a-t-il expliqué, tenant au passage à «tirer un coup de chapeau au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve»: «Il a pris ce dossier de l'Euro à titre personnel. Il dirige toutes les réunions.»