Franck Ribéry a été entendu dans une affaire de prostitution

FOOTBALL Selon la magazine «Closer», le joueur du Bayern Munich Franck Ribéry a été entendu en tant que témoin...

A.M.

— 

Franck Ribéry, le 11 juillet 2015, à Munich.
Franck Ribéry, le 11 juillet 2015, à Munich. — CHRISTOF STACHE / AFP

Il venait de reprendre l’entraînement collectif avec le Bayern Munich. Et Franck Ribéry aurait préféré en rester là pour ce mercredi. Mais le joueur fait aussi l’actualité au niveau judiciaire. Selon le magazine Closer, l’attaquant français a été entendu en tant que témoin par la Brigade de répression du proxénétisme (BRP) à propos de soirées organisées à Munich avec des escorts girls, dont l’une était mineure au moment des faits.

Pas de relation sexuelle ?

Toujours selon Closer, Franck Ribéry aurait donné 15 000 euros à un proche pour faire venir une dizaine de prostituées. Mais ce proche ne leur aurait proposé que 500 euros pour la durée du séjour. Somme qu’elles « jugent insuffisante pour aller plus loin qu’accompagner le joueur dans une fête », assure le magasine. D’après Le Parisien, la prostituée mineure (17 ans) a assuré à la BRP qu’elle n’avait pas eu de relation sexuelle avec l’ancien joueur de l’équipe de France.

«Il a, simplement et spontanément, répondu à une enquête de police sans qu'il ne soit visé personnellement par les faits aujourd'hui relatés. Monsieur Franck Ribéry n'a commis aucune infraction d'aucune sorte et toute information contraire, serait purement mensongère», a réagi dans un communiqué son avocat Me Carlo Alberto Brusa. «La manière insidieuse avec laquelle cette information est présentée et l'assimilation de cette audition à une enquête de prostitution, associée, en outre, à l'affaire Zahia a pour effet de dresser une présentation calomnieuse des faits relatés qui porte préjudice à l'image de Monsieur Franck Ribéry», insiste l'avocat qui précise que «toute information en ce sens, qui n'aurait donc pour but que de salir» la réputation du joueur, fera l'objet d'une procédure judiciaire immédiate».

En janvier 2014, Franck Ribéry - ainsi que Karim Benzema - avait été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris dans l’affaire Zahia. La jeune femme était bien mineure au moment des faits, mais la justice n’avait pas pu prouver que les deux hommes étaient au courant de son âge.