Fifa: le Prince Ali veut que l'élection reste fixée au 26 février

FOOTBALL L'un des candidats à la succession de Blatter estime que sinon cela pourrait générer encore plus d'«instabilité»...

N.C. avec AFP

— 

Le prince Ali Ben Hussein, candidat à la présidence de la Fifa, le 28 mai 2015, à Zurich.
Le prince Ali Ben Hussein, candidat à la présidence de la Fifa, le 28 mai 2015, à Zurich. — FABRICE COFFRINI / AFP

L'élection du prochain président de la Fifa doit avoir lieu le 26 février, comme prévu, pour ne pas générer d'«instabilité», a plaidé mercredi le Prince Ali, l'un des candidats à la succession du président démissionnaire Joseph Blatter.

Le comité exécutif d'urgence de la Fifa prévu mardi 20 octobre, programmé après la suspension pour 90 jours du Suisse Sepp Blatter, pourrait se pencher sur cette hypothèse d'un report de la date de l'élection du prochain patron du football mondial.

«Elire un président qui soit responsable de ses actes»

«Face à cette crise de la Fifa qui s'aggrave, l'institution doit aller de l'avant, au delà d'une direction intérimaire, et élire un président qui soit responsable de ses actes», a indiqué le Jordanien, ancien vice-président de la Fifa, dans un communiqué.

«Reporter la date de l'élection ne ferait que reporter les changements nécessaires et générer une instabilité supplémentaire», ajoute le Prince Ali, l'un des candidats officiels à la succession de Blatter, aux côtés notamment de Michel Platini, le président de l'UEFA, lui aussi suspendu 90 jours. «Cela signifierait pour le monde que la Fifa n'a pas retenu les leçons et que ces mêmes accords en coulisses qui ont discrédité la Fifa continuent», poursuit le Prince Ali.