VIDEO. FC Barcelone: Les cinq chefs-d'oeuvre de Xavi en Catalogne

FOOTBALL Le milieu de terrain va quitter le Barça...

P.A.
— 
Xavi, 17 saisons au Barça et un palmarès hallucinant
Xavi, 17 saisons au Barça et un palmarès hallucinant — no credit

Xavi, c’est fini. Le joueur historique du Barça va quitter son club de toujours pour Al Sadd, au Qatar, après 17 saisons passées en Catalogne. Huit titres de champion d’Espagne, trois Ligues des champions (quatre ?), deux Euros, une Coupe du monde… Le palmarès du milieu de terrain est indécent. Et ponctué de chefs-d’œuvre.

Finale de l’Euro 2012 : Espagne-Italie (4-0)



Tout laissait pourtant penser à une finale serrée. Les absences (Puyol, Villa), le nul entre les deux équipes en phase de poule (1-1), les difficultés en demi-finale (une victoire à l’arrache, aux tirs au but face au Portugal, après un bon vieux 0-0)… L’Espagne ne marche alors plus vraiment sur l’Europe. En plus de ça, l’Italie peut alors compter sur l’étoile montante du foot mondial : Mario Balotelli. Mais voilà, en finale, l’Espagne s’y remet. Xavi, assez quelconque jusque-là, lance Jordi Alba pour le 2-0, puis Torres pour le troisième et signe peut-être là sa plus belle performance (4-0 finalement). Pour ramener un deuxième Euro à la maison et gonfler encore un peu plus son palmarès indécent.

Liga, saison 2008-2009 (34e journée) : Real Madrid-FC Barcelone (2-6)



Si le 4-0 trône dans ce Top 5 des chefs-d’œuvre de Xavi (on parle d’une finale de Championnat d’Europe), le 6-2 infligé au Real sur sa pelouse reste sans doute la meilleure performance individuelle du milieu de terrain. Une humiliation, sans doute le plus beau match d’une des meilleures équipes de l’histoire du foot (triplé Championnat-Coupe-Ligue des Champions cette saison). Au Bernabéu, Xavi est injouable : il se promène dans le milieu madrilène, et offre quatre passes décisives à Puyol, Messi, Henry puis Messi à nouveau. « Un spectacle, mais pas pour le score, se remémorait-il dans L’Equipe il y a quelques années. Si on avait gagné 2-1 seulement, ça aurait quand même été le meilleur match de l’histoire du Barça. Parce que, ce soir-là, ça aurait pu faire 10-2. Facile. On jouait un football, pfiou… Madrid ne savait plus où il était ».

Finale de l’Euro 2008 : Espagne-Allemagne (1-0)



Après des années de lose pour l’Espagne, la Roja remporte enfin un trophée international. Et elle le doit en grande partie à Xavi. En finale, le milieu de terrain du Barça offre une passe dé à Torres à la demi-heure de jeu en le lançant dans le dos de Philippe Lahm. 1-0, suffisant pour écrire une première ligne de palmarès dans la case « avec sa sélection ». Xavi sera d’ailleurs élu joueur du tournoi.

Liga, saison 2010-2011 (13e journée) : FC Barcelone-Real Madrid (5-0)



2010-2011, une autre saison de domination catalane (Supercoupe d’Espagne, Liga, Ligue des Champions). Mais quand Barcelone reçoit le Real, en novembre, les Madrilènes sont leaders et n’ont encaissé que six petits buts. Mais le Barça s’en fout et en plante cinq à des Merengues en PLS à l’heure de jeu (4-0). Et Xavi alors ? Il ouvre le score sur une passe d’Iniesta en début de match, et marche sur le milieu de terrain. Il finira d’ailleurs la saison à près de 95 % de passes réussies (110 par match en moyenne). Un monstre.

Finale de la Ligue des Champions 2010-2011 : FC Barcelone-Manchester United (3-1)



On a hésité entre l’édition 2009 et celle-ci avant de trancher. Finalement peu importe, tant Xavi a dominé les deux dans l’entrejeu. Cette année-là, il envoie un exter’ indécent vers Pedro pour l’ouverture du score à la demi-heure de jeu. Et même si Rooney égalise, Manchester prendra le feu en deuxième mi-temps. Messi puis Villa permettront à Xavi de gagner sa troisième Ligue des Champions. Peut-être pas la dernière…