VIDEO. Le journal de la CAN: Le Cameroun est-il serein?... La fédé équato-guinéenne veut «corriger les arbitres»...

FOOTBALL Toutes les infos les plus sûres et les plus insolites sur la Coupe d'Afrique...

Antoine Maes

— 

L'équipe du Cameroun à l'entraînement, le 19 janvier 2015, à Malabo.
L'équipe du Cameroun à l'entraînement, le 19 janvier 2015, à Malabo. — ISSOUF SANOGO / AFP

La polémique de la nuit: La fédé équato-guinéenne crie au complot

La Fédération équato-guinéenne de football (Feguifut) s'est plainte d'un complot arbitral mardi après un but refusé à sa sélection contre le Congo (1-1) samedi à Bata .La Feguifut a envoyé lundi une lettre de protestation à la Confédération africaine (CAF) pour se plaindre.

«La fédération considère que ce but n'a pas été marqué hors-jeu et que l'annulation fait partie d'une action planifiée pour rendre difficile au Nzalang (surnom de la sélection, ndlr) de la Guinée équatoriale sa participation aux quarts de finale», peut-on lire sur le site officiel du gouvernement.

«Le personnel de la Feguifut a examiné attentivement les vidéos et a écouté les analystes sportifs, pour en arriver à la conclusion qu'il s'agit d'une injustice et probablement d'une action planifiée par les arbitres», poursuit la fédération. «Pour cela, dans sa lettre, il invite la CAF à corriger ces arbitres pour mettre fin à ce comportement, qui, d'après lui, n'est pas le premier qui touche l'équipe nationale de la Guinée équatoriale.» Corriger les arbitres? Rien que ça?

Le (presque) but de la veille: Le ciseau de Biram Diouf

On voit des jolis buts à la CAN. Mais parfois, on voit même des «presque-but» encore plus sympas. C’est le cas pour ce ciseau acrobatique de Biram Diouf avec le Sénégal, lundi contre le Ghana (2-1). On a presque envie de reprocher au gardien des Black Stars d’avoir sorti une si belle parade sur le coup.

L’histoire du jour: Seydou Keita ne «veut pas mélanger» foot et politique

En Afrique plus qu’ailleurs, le rapport entre foot et politique est parfois ambigu. Mais pas pour les Maliens, en tout cas c’est ce qu’ils vont tenter de prouver. Alors que le centre et le nord du pays sont toujours la cible d’attaques islamistes, l’équipe nationale débute sa CAN contre le Cameroun. «Il ne faut pas tout mélanger, prévient Seydou Keita, le capitaine. Le foot n’a rien à voir avec les moments difficiles que nous sommes en train de traverser. C’est beaucoup plus important comparé au foot. Nous, on essaye juste de faire notre métier, donner du plaisir parce qu'on sait très bien que quand on gagne, ça donne de la joie».

Le supporter de la nuit: Réda, le Tunisien qui supporte l’Algérie

La CAN c’est aussi et souvent les ambiances les plus folles du monde. La preuve lundi soir après l’un des buts de l’Algérie contre l’Afrique du Sud (3-1). Le gros plan sur Reda, fan des Fennecs, a fait le tour du monde. Enfin, surtout des réseaux sociaux. Pour l’anecdote, ce fan des hommes de Christian Gourcuff est…Tunisien.

Le match à suivre: Le Cameroun peut-il péter un plomb?

Ces dernières années, les Lions indomptables nous ont fait très plaisir. Oh, pas franchement sur le terrain, mais surtout en dehors, entre bagarres parmi les joueurs, problèmes de primes et compagnie. Cette fois, les Camerounais, sans Eto’o et Song, promettent qu’ils vont se tenir à carreaux. Et peut-être même qu’ils seront bons. A démontrer mardi soir contre le Mali.

Le programme des lives du jour sur 20 Minutes:

Côte d'Ivoire - Guinée (17h).

Mali - Cameroun (20h).