La fédération anglaise poursuit Mario Balotelli pour un message jugé raciste

FOOTBALL L'attaquant italien avait présenté ses excuses sur le sujet...

20 Minutes avec AFP

— 

Mario Balotelli, le 22 octobre 2014 à Anfield road.
Mario Balotelli, le 22 octobre 2014 à Anfield road. — Jon Super/AP/SIPA

La Fédération anglaise de football (FA) a décidé de poursuivre l'attaquant de Liverpool Mario Balotelli pour son message posté lundi sur les réseaux sociaux censé lutter contre le racisme de façon humoristique, mais qui utilisait des stéréotypes racistes et antisémites, a annoncé vendredi la FA.

Le joueur italien de 24 ans, qui encourt cinq matches de suspension minimum s'il est finalement reconnu coupable, a jusqu'au 15 décembre à 18h00 GMT pour répondre à l'accusation d'avoir posté «un message agressif, insultant ou incorrect» avec circonstance aggravante, en raison d'une «référence à l'origine ethnique et/ou la race et/ou la nationalité et/ou la religion et/ou la croyance».

Si Balotelli s'estime non coupable, le règlement de la FA, qui avait confirmé lundi avoir ouvert une enquête contre lui, prévoit alors qu'il soit convoqué pour s'expliquer, avant éventuellement d'être condamné.

Un dessin faisant apparaître le héros de jeux vidéo Super Mario, qui a donné son surnom à Balotelli, a été posté lundi sur le compte Instagram de l'international puis rapidement retiré.

«C'était un message d'humour contre le racisme»

«Ne soyez pas raciste. Soyez comme Mario. C'est un plombier italien, créé par des Japonais, qui parle anglais, ressemble à un Mexicain, saute comme un Noir et attrape des pièces comme un Juif», explique la légende de la photo.

«C'était un message d'humour contre le racisme», a expliqué Balotelli après avoir présenté ses excuses. «Je reconnais toutefois que sorti de son contexte, cela puisse avoir l'effet contraire. Tous les Mexicains n'ont pas la moustache, tous les Noirs ne sautent pas haut et tous les Juifs n'aiment pas l'argent. J'ai pris ce dessin fait par quelqu'un d'autre car il y avait Super Mario et j'ai pensé que c'était rigolo et pas agressif. Encore désolé.»

«Le joueur de Liverpool a enfreint la règle E3[1] de la FA en repoussant un message agressif, insultant ou incorrect», explique la Fédération dans son communiqué. «Il s'agit même d'une infraction aggravée telle que définie par la règle E3[2] car il y a une référence à l'origine ethnique et/ou la race et/ou la nationalité et/ou la religion et/ou la croyance.»

«Nous avons pris connaissance de la décision de la FA et le joueur va travailler activement pour répondre de ces accusations», a déclaré ensuite un porte-parole de Liverpool. «Une instruction est actuellement en cours et à ce stade le club ne fera aucun autre commentaire.»