PSG-OM (2-0): Revivez les moments clés de la victoire parisienne dans le Classico

FOOTBALL L'OM qui aurait pu ouvrir le score, l'erreur de Mendy exploitée par Lucas ou le retour de Zlatan Ibrahimovic ont fait partie des moments forts du Classico remporté par le PSG...

Nicolas Camus

— 

Lucas a profité d'une erreur de Mendy pour ouvrir le score lors du Classico PSG-OM, le 9 novembre 2014 au Parc des Princes.
Lucas a profité d'une erreur de Mendy pour ouvrir le score lors du Classico PSG-OM, le 9 novembre 2014 au Parc des Princes. — FRANCK FIFE / AFP

Paris a tremblé, mais Paris peut respirer. Malmené en début de match, le PSG a fini par venir à bout de Marseille, dimanche soir, lors du Classico (2-0). Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, cette victoire, agrémentée du retour à la compétition de Zlatan Ibrahimovic, permet aux Parisiens de revenir à un petit point de son adversaire du soir au classement. Voici les moments forts de ce choc au sommet qui a tenu toutes ses promesses, au mois jusqu'à la 80e minute et l'expulsion très sévère d'Imbula pour l'OM.

Revivez PSG-OM en live comme-à-la-maison

Le moment où... Marseille aurait dû ouvrir le score

Le PSG a commencé son match par un bon bouillon. Soucieux de ne pas subir la pression des Parisiens, habitués à faire la loi sur leur pelouse, les Marseillais ont entamé la rencontre pied au plancher. C’est simple, pendant les dix premières minutes, le PSG n’a pas vu le jour. Le match aurait d’ailleurs pu basculer dès la 5e minute, mais la tête d'André-Pierre Gignac n’a trouvé que le haut du poteau de Sirigu.

Nouvelle frayeur pour Paris deux minutes plus tard, avec une reprise d’Alessandrini qui est passée à quelques centimètres du but de Sirigu, battu sur le coup (7e). Puis c’est Gignac, encore, qui n’a pas été loin d’ouvrir le score sur une frappe enroulée des 25 mètres (9e). Entre manque de réussite et manque d’adresse, l’OM n’a pas su profiter de ce gros temps fort.

Le moment où... Verratti et Lucas ont réveillé le PSG

Dans cette première période compliquée, deux Parisiens ont surnagé. Marco Verratti, d’abord, a remis de l’ordre dans le jeu de son équipe. Insolent de sang froid pour éliminer trois Marseillais dans sa surface de réparation et relancer  proprement (14e), précieux par sa conservation du ballon, le petit Italien a été le patron du milieu. Lucas, lui, a permis de rappeler aux Marseillais qu’ils n’étaient pas chez eux au Parc des Princes et que le danger pouvait arriver à n’importe quel moment. Sa vitesse et ses dribbles ont rendu fou ses adversaires, encore une fois. Demandez-donc à Romain Alessandrini ce qu'il en pense.

 

 

Le moment où... ça aurait pu chauffer

32e minute… Gignac, à l’entrée de sa surface, se bat pour arracher le ballon des pieds de Cavani. Un peu trop combatif, il finit par mettre un coup de pied à l’Urugayen, qui s’écroule. Les deux hommes se relèvent front contre front et sont tout près de s’embrouiller mais Monsieur Turpin intervient et les choses rentrent vite dans l’ordre. La petite dispute restera à l’état d’embryon, tout comme l'histoire d'amour entre les deux hommes.

 

Le moment où... Mendy a trop tergiversé

A force de gâcher, souvent, on se fait punir. C'est ce qui n'a pas manqué d'arriver à l'OM. Sur une action anodine côté gauche, Lavezzi finit par centrer fort devant le but. Mendy, seul au second poteau, ne voit pas arriver Lucas dans son dos et met du temps à dégager le ballon. Un peu trop, puisque le Brésilien, malin sur le coup, se jette et contre la frappe du défenseur marseillais pour l'envoyer dans le but. L'OM ne s'en remettra pas. Quant à Lucas, lui qui était hanté par le souvenir de son fabuleux slalom contré au dernier moment, la saison passée, va désormais pouvoir dormir plus tranquillement.

Le moment où... Ibra a fait son grand retour

Sept semaines qu'on ne l'avait plus vu sur un terrain. Une éternité pour les supporters de Paris, qui ont guetté le moindre de ses mouvements sur le banc de touche. Son échauffement en début de seconde période n'est pas passé inaperçu, et les «Ibra Ibra» ont rythmé les tribunes du Parc jusqu'à la 65e minute. A ce moment-là, quand le jeu s'est arrêté et que le Suédois s'est avancé au bord du terrain, la stade s'est enflammé. Entré à la place de Lavezzi, Zlatan n’a pas mis longtemps à trouver ses marques… et donc à crier sur ses partenaires, comme lorsque Cavani a oublié de le servir deux minutes après son entrée en jeu (67e). Il fût toutefois le premier à aller féliciter l'Uruguayen lorsque ce dernier a assuré la victoire du PSG d'une belle tête piquée en fin de match (85e).

Le moment où... L'OM a perdu tout espoir

Alors que l'OM n'est mené que 1-0, Monsieur Turpin va ruiner les derniers espoirs olympiens. A la 80e minute, après une percée, Imbula pousse trop son ballon. Dans son élan, il percute le milieu de terrain parisien Yohan Cabaye. Faute, c'est certain. Mais l'arbitre décide d'infliger un carton rouge direct pour le Phocéen.