VIDEO. Coup de tête sur Thiago Motta: Brandao sera «en principe» présent à son procès

INFO 20 MINUTES Convoqué le 3 novembre devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir donné un coup de tête à Thiago Motta, Brandao veut venir s’expliquer, selon son avocat…

Vincent Vantighem (avec Bertrand Volpihac)
— 
Brandao et Thiago Motta, le 16 août 2014 au Parc des Princes.
Brandao et Thiago Motta, le 16 août 2014 au Parc des Princes. — J.E.E/SIPA

Un petit week-end prolongé à Paris. Brandao sera «en principe» présent lors de son procès prévu lundi 3 novembre au tribunal correctionnel de Paris pour avoir donné un coup de tête à Thiago Motta le 16 août lors de PSG-Bastia.



Renvoyé pour «violences volontaires commises avec préméditation dans une enceinte sportive», le joueur du SC Bastia «a le souhait de venir s’expliquer», confie Olivier Martin, son avocat à 20 Minutes, ce vendredi.

Egalement convoqué le 4 novembre devant la Fédé

«En principe, il sera là, explique l’avocat. Sauf si la pression médiatique empêche les débats de se dérouler avec sérénité.» Le début du mois de novembre sera donc judiciaire pour le Brésilien passé par l’Olympique de Marseille et Saint-Etienne.

En effet, selon les informations de 20 Minutes, le joueur est également convoqué le mardi 4 novembre devant la Fédération française de football, toujours pour répondre de son mauvais geste.

>> Discipline: Brandao suspendu six mois par la Ligue

Suspendu six mois de toute compétition sportive en première instance par la commission de discipline de la Ligue professionnelle de football (LFP), le joueur «espère que la commission d’appel aura une vision différente des choses, le climat étant moins pesant qu’au moment des faits», poursuit Olivier Martin.

Un débat sur les jours d’ITT de Thiago Motta

Sur le plan pénal, l’avocat compte ouvrir un débat devant le tribunal correctionnel sur le nombre de jours d’incapacité totale de travail (ITT) dont s’est prévalu Thiago Motta, le joueur parisien, après avoir eu le nez fracturé.

«Brandao est renvoyé pour des violences ayant causé sept jours d’ITT, explique ainsi cet avocat spécialisé dans le droit du sport. Or, les dirigeants parisiens ont reconnu eux-mêmes qu’il n’y avait pas d’ITT.»

Blessé le samedi soir, Thiago Motta s’était entraîné normalement le lundi matin avec ses coéquipiers. Et s’il n’avait pas joué le vendredi suivant sur la pelouse d’Evian Thonon Gaillard (ETG), il était bien présent sur le banc des remplaçants.