OM: Comment André-Pierre Gignac est revenu au top

FOOTBALL L'attaquant marseillais vit le meilleur début de saison de sa carrière et a été rappelé en équipe de France...

Camille Belsoeur

— 

André-Pierre Gignac a été rappelé chez les Bleus par Didier Deschamps, le 2 octobre 2014.
André-Pierre Gignac a été rappelé chez les Bleus par Didier Deschamps, le 2 octobre 2014. — FRANCK FIFE / AFP

À Marseille, où tout bascule plus vite qu'ailleurs, on oublie souvent que André-Pierre Gignac, en feu depuis la reprise en août (neuf buts en neuf matchs), a aussi livré une belle saison l'an passé (16 buts). Une amnésie collective que Jean-Charles de Bono, ancien joueur de l'OM et consultant pour la chaîne télé du club, tente de dissiper. «Cela ne fait pas deux mois qu'il est bon, ça fait un an. Il a marqué 16 buts l'an passé en championnat et Deschamps l'avait présélectionné dans sa liste l'hiver dernier.»

Mais en ce début de saison, «APG» explose et a même été rappelé chez les Bleus après un an d'absence. On vous explique pourquoi. 

1-Il est affûté comme jamais physiquement

Connu pour l'importante charge physique qu'il impose à ces joueurs, Marcelo Bielsa a tout de suite annoncé à la couleur à André-Pierre Gignac. «Je te connais par cœur. Je sais tout de toi, a confié l'entraîneur argentin lors d'un entretien avec l'attaquant olympien au début de l'été. Tu vas perdre cinq kilos et tu marqueras 25 buts.» Le Martégal a écouté le précieux conseil et il promène aujourd'hui une silhouette plus affûtée que les saisons passées sur les terrains de Ligue 1. «André-Pierre a fait des sacrifices pour en arriver là. Personnellement, je ne l'ai jamais vu à ce niveau», témoigne Mario Lemina, milieu défensif de l'OM.

2-Il a retrouvé la confiance

«Je rends la confiance qu'on m'accorde», confiait Gignac dans les travées du stade Vélodrome après une victoire de l'OM face à Rennes le 20 septembre (3-0). Le buteur martégal, auteur ce jour-là d'un doublé, désignait par là Marcelo Bielsa, qui lui a donné les clés de l'attaque marseillaise depuis le début de saison. L'Ex-Toulousain, qui est un affectif, fait aussi l'unanimité dans le vestiaire et avec lui quand le moral va, les performances suivent. 

3-Il est mieux servi que les années passées

Autour d'André-Pierre Gignac, c'est tout le secteur offensif de l'OM qui marche fort actuellement. Dimitri Payet, repositionné en numéro 10 par Bielsa, lui délivre régulièrement des caviars et a lui aussi été rappelé chez les Bleus. «L'apport d'un Payet replacé est plutôt intéressant et les côtés fonctionnent très bien. La ligne de trois derrière Gignac a beaucoup d'importance», nous confiait mi-septembre, Marc Libbra, consultant pour l'Equipe 21. Gianelli Imbula, par son apport offensif précieux, apporte également par ses montées régulières dans la surface adverse plus de solutions que l'an passé à «APG».

4-La chance du buteur

Enfin, cette saison Gignac semble surfer sur la réussite. Son but un peu chanceux du pointu dans les dernières secondes du temps additionnel face à Caen samedi (1-2). La chance du buteur. «Je fais de mon mieux pour l'équipe, je me bats, j'ai la chance d'être décisif mais ça ne sera pas comme ça tous les week-ends», confiait d'ailleurs le joueur au coup de sifflet final.