Football: Blatter veut des challenges vidéos pour changer les décisions de l'arbitre

VIDEO Chaque entraîneur disposerait d’un ou deux challenges comme au tennis pour remettre en cause une décision arbitrale…

J.L.

— 

Joseph Blatter, président de la Fifa, le 21 mars 2014 à Zurich.
Joseph Blatter, président de la Fifa, le 21 mars 2014 à Zurich. — Walter Bieri/AP/SIPA

Si l’on en croit Sepp Blatter et qu’on lui fait confiance, le football est à la veille d’une véritable révolution. Le grand gourou du football mondial a profité d’un congrès à Manchester pour annoncer qu’il briguait une nouvelle fois le poste de président de la FIFA -à 79 ans- et surtout mettre sur la table une mesure exceptionnelle: la possibilité pour les entraîneurs d’avoir accès à des challenges vidéos après une décision arbitrale douteuse.

Sur le modèle du tennis

«Ils auront le droit, une ou deux fois par mi-temps, de faire appel à la vidéo pour remettre en cause une décision de l’arbitre, mais seulement quand le jeu est arrêté», a expliqué Blatter. Le challenge en question fonctionnerait donc sur le même principe que le tennis. L’arbitre de la rencontre et l’entraîneur iraient alors voir les images fournies par le diffuseur -à la différence du rugby- suite à quoi «l’arbitre pourrait changer d’avis et modifier sa décision, comme c’est le cas en tennis».

Une première expérimentation pourrait même avoir lieu dès l’an prochain aux championnats du monde des moins de 20 ans en Nouvelle-Zélande, quelques mois à peine après l’instauration de la «Goal line technology» lors de la Coupe du monde au Brésil.