Equipe de France: Pourquoi Deschamps a choisi de prendre les mêmes joueurs qu’au Brésil?

FOOTBALL Le sélectionneur n’a pas appelé de nouveaux visages pour affronter l’Espagne et la Serbie…

Julien Laloye

— 

Paul Pogba fête son but avec Yohan Cabaye et Antoine Griezmann, le 30 juin 2014
Paul Pogba fête son but avec Yohan Cabaye et Antoine Griezmann, le 30 juin 2014 — David Vincent/AP/SIPA

C’est le drame quotidien du suiveur de l’équipe de France. Pour ne pas être coincé dans le même jour sans fin que Bill Murray, il a besoin de nouvelles histoires à raconter, ce qui va de pair avec de nouveaux joueurs convoqués. Pour cette fois, il faudra se contenter d’exhumer les papiers du passé et de changer une virgule de temps en temps. Didier Deschamps a repris 21 mondialistes pour les deux matchs amicaux contre l’Espagne (le 4 septembre au Stade de France) et la Serbie (le 7 septembre au Brésil), et les deux absents, Olivier Giroud et Mickaël Landreau ont de bonnes raisons de ne pas être là.

>> L’annonce de la liste à revivre en live comme-à-la-maison

Un choix qui répond moins à une volonté de sacraliser les mondialistes brésiliens qu’à un désir de leur offrir un tour d’honneur mérité avec leurs supporters à Saint-Denis, assure DD: «J’ai considéré que les joueurs présents au Mondial méritaient d’être là, et que tous les supporters qui étaient derrière cette équipe depuis la France méritaient ce contact avec les joueurs qui leur ont fourni des émotions.» Mais le débat sur la légitimité des uns et le temps de jeu des autres n’est pas enterré pour autant. Il reviendra en octobre, quand l’été sera loin, le Brésil oublié, et les blessés à la queue leu-leu. «On part sur une période de deux ans avec des amicaux de prestige, explique le sélectionneur. L’objectif, c’est d’être le plus compétitif possible à l’Euro 2016. Cela passe par tester de nouvelles animations et donner du temps de jeu à des joueurs qui doivent d’aguerrir.»

«Donner du temps de jeu à ceux qui doivent s’aguerrir»

Ces derniers ne courent pas les terrains non plus, mais on peut imaginer que Lacazette - le remplaçant de Giroud - et Mandanda - un retour naturel - seront rejoints à terme pas quelques novices, comme Wissem Ben Yedder, Aymeric Laporte, Florian Thauvin, Layvin Kurzawa ou Sébastien Corchia. «Le potentiel des joueurs sera moins important que le temps de jeu, même s’il y a plus ou moins de concurrence selon les clubs, prévient Deschamps. Le vivier est là, mais cela passera obligatoirement par un passage en équipe nationale pour validation». D’ici à ce que les devoirs soient bien faits, les Mondialistes peuvent dormir sur les deux crampons.