Tour de France 2014: Les Français seront bien là pour accompagner Nibali sur le podium

CYCLISME Jean-Christophe Péraud et Thibaut Pinot ont réussi à conserver tous les deux leur place dans les trois premiers lors du contre-la-montre...

N.C. avec AFP

— 

Jean-Christophe Péraud devant Thibaut Pinot, lors de la 17e étape du Tour de France, le 23 juillet 2014.
Jean-Christophe Péraud devant Thibaut Pinot, lors de la 17e étape du Tour de France, le 23 juillet 2014. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

On n’avait pas vu de Français sur le podium du Tour depuis 1997. Dix-sept ans plus tard, cette longue absence est doublement réparée. A l’issue du contre-la-montre de ce samedi, Jean-Christophe Péraud et Thibaut Pinot sont parvenus à garder tous les deux leur place derrière l’intouchable Vincenzo Nibali. Seul l’ordre a changé. Troisième ce matin, le coureur d’A2R, meilleur rouleur, est passé devant son jeune compatriote grâce à sa très belle 7e place. Le Français a pleuré d’émotion après l’arrivée. A 37 ans, l’ingénieur (chez Areva), médaillé d’argent de VTT aux JO de Pékin, a réalisé l’exploit d’une carrière entamée sur le tard, en 2010 seulement.

>> Le contre-la-montre à revivre en live comme-à-la-maison

Thibaut Pinot ne sera pas trop déçu. Il avait trop peur d’être éjecté du podium par Alejandro Valverde, quatrième au départ à seulement 15 secondes et bien plus habitué à l’exercice du contre-la-montre que lui. Finalement, le coureur de la FDJ, 12e à Périgueux, a sorti le grand jeu, alors que l’Espagnol est passé à côté. Il n’a pris que la 28e place à plus de 4 minutes du vainqueur du jour, le triple champion du monde de la spécialité Tony Martin.

«Yvon Madiot (directeur sportif) m’a un peu bluffé. Il me faisait croire que Valverde était à 15 secondes. J’ai tout donné, à la fin je n’en pouvais plus», a raconté le grimpeur franc-comtois (24 ans), qui ramène en plus le maillot blanc de meilleur jeune à Paris. Avant l’étape, Péraud était allé lui serrer la main. «Il m’a dit que ce serait bien qu’on soit tous les deux sur le podium. Maintenant, c’est fait et j’ai du mal à réaliser», a-t-il ajouté.

Bardet 6e pour deux malheureuses secondes

L’autre Français du top 10 est en revanche bien plus amer. Romain Bardet a perdu sa cinquième place au général au bénéfice de Tejay Van Garderen pour deux malheureuses secondes. D’autant plus rageant que sans une crevaison à deux kilomètres de l’arrivée, il serait parvenu à résister au retour de l’Américain.

«Trois semaines d’efforts réduits à néant à deux kilomètres de l’arrivée…, soufflait-il à l’arrivée au micro de France Télévisions. Mais tout le monde disait avant ce chrono que je ne savais pas rouler. J’ai prouvé que si.» Le jeune Auvergnat (23 ans), qui dispute seulement son deuxième Tour, a toutefois pris date pour l’avenir.

Dimanche, la dernière étape, d’habitude sans conséquence sur le classement général, se court sur 137,5 kilomètres entre Evry et Paris. La traditionnelle parade sur les Champs-Elysées aura une saveur particulière cette année pour le cyclisme français.