Coupe du monde 2014: «Pour l’Angleterre, la Premier League devrait être un avantage», selon Avram Grant

MONDIAL Alors que les Anglais disputent un dernier match pour du beurre contre le Costa Rica mardi, l’ancien coach de Chelsea se penche sur le cas des coéquipiers de Steven Gerrard…

Antoine Maes

— 

L'ancien entraîneur de Chelsea Avram Grant, en avril 2011, à Londres.
L'ancien entraîneur de Chelsea Avram Grant, en avril 2011, à Londres. — GLYN KIRK / AFP

De notre envoyé spécial à Sao Paulo,

C’est son pays d’adoption. Ancien entraîneur de Portsmouth, Chelsea et Aston Vila, l’Israélien Avram Grant connaît bien l’équipe d’Angleterre. Pour lui, la fédération doit faire un gros effort de formation, alors que Wayne Rooney et ses coéquipiers, déjà éliminés, affrontent le Costa Rica mardi.

Comment expliquez-vous l’élimination précoce des Anglais?

Pour moi, ils ont très bien joué contre l’Italie sur le 1er match (défaite 2-1). Et sur le deuxième match, c’était un peu plus dur… Mais aujourd’hui, les équipes adverses savent très bien quels sont vos points faibles. Et pour l’Angleterre, le point faible c’est de ne pas bien défendre. Quand vous défendez comme ils ont défendu sur les deux buts de Suarez, vous êtes dehors.

L’exigeante et ultra-concurrentielle Premier League est-elle un handicap?

Je ne pense pas. Si vous regardez tous les autres joueurs des grosses équipes, ils jouent en Angleterre, alors ils devraient être tous fatigués aussi. Dans toutes les grosses équipes, les joueurs majeurs jouent plus de 60 matchs par an. Je pense que c’est un avantage, la Premier League, parce que les Anglais, qui évoluent tous chez eux, jouent contre les meilleurs joueurs du monde. D’un autre côté, ils ont besoin de se rendre compte qu’après Rio Ferdinand et John Terry, leurs défenseurs centraux sont leur point faible. Ça doit être leur objectif dans leurs équipes de jeunes. Ils travaillent beaucoup chez les jeunes, mais sans aucune direction. Il faut faire comme les Allemands l’ont fait en 2000, ou les Belges plus tard. Ils ont aussi besoin de joueurs créatifs. Le foot a changé ces dernières années. Il y a huit ans, les coachs anglais faisaient la différence tactiquement. Maintenant, tous les coachs connaissent la tactique, même en U18. S’ils ne font pas tout ça, ce sera toujours de grands espoirs et jamais de résultats pour cette équipe.

Ce serait bien que certains aillent à l’étranger?

C’est toujours un avantage. Parce que vous pouvez alors développer un autre point de vue sur votre sport. Après, tous les bons Portugais ou Français jouent en Angleterre. Donc vous n’en avez pas tant besoin que ça.

Est-ce que les Anglais ont encore assez faim pour jouer un Mondial?

Ça me fait toujours rire: l’équipe qui gagne avait faim, et celle qui a perdu manquait d’envie. Pour moi, il ne fait aucun doute que tous les joueurs veulent bien faire. Pour leur équipe, et pour eux, spécialement en Coupe du monde. Donc non, ce n’est pas une raison. Peut être que l’Espagne avait un peu moins faim, mais ça s’explique, non? Leur problème, c’est surtout qu’ils ont changé leur système, leur stratégie. Oui, pour l’Angleterre, il y a des raisons psychologiques, mais ça s’explique surtout par des raisons footballistiques.