Coupe du monde 2014: Le Ghana impliqué dans des matchs truqués avant la compétition?

FOOTBALL C'est ce qu'affirme le journal «The Telegraph» après une longue enquête et une caméra cachée...

— 

Le Ghana face à l'Allemagne, le 21 juin 2014.
Le Ghana face à l'Allemagne, le 21 juin 2014. — CARL DE SOUZA

C’est une petite bombe lâchée en plein Mondial. Après plusieurs mois d’enquête, The Telegraph révèle des soupçons de corruption entourant la fédération ghanéenne de football, dans son édition datée du 23 juin et titrée: «Le truquage de matchs de football fait passer un nuage sur la Coupe du monde».

 

Les journalistes du quotidien britannique et ceux de Channel 4 ont publié une vidéo accablante pour les dirigeants du football ghanéen. Les enquêteurs, s’étant fait passer pour des investisseurs intéressés par l’arrangement d’un match, ont réussi à «prendre au piège» deux hommes en caméra cachée.

Il s’agit de Christopher Forsythe, agent de joueurs affilié à la Fifa, et Obed Nketiah, dirigeant de la fédération ghanéenne. On apprend par exemple que pour truquer une rencontre, il faut compter à peu près 125.000 euros.

«Vous (les investisseurs) devez toujours venir nous voir pour nous dire comment vous voulez que les choses se passent… quel résultat vous voulez (…) Si nous plaçons «nos» arbitres sur le match… Vous vous faites de l’argent», a expliqué Forsythe.

Des matchs truqués partout

L’agent ne s’arrête pas là. Il explique que ces pratiques «existent partout», et qu’il pourrait même modifier le résultat du Ghana face à des équipes britanniques.

«Les arbitres peuvent modifier le résultat à chaque fois. Donc c’est aussi une option qu’ils peuvent envisager. Parce que si nous amenons nos propres arbitres, pour faire le match… Vous pouvez décider à leur place. Vous pouvez leur dire: "Ecoutez, il se passe quelque chose en Asie sur ce match, donc on veut qu’il y ait 3-2 pour l’adversaire." Ils feront en sorte que cela arrive. Vous comprenez? Vous gagnez votre argent et eux penseront juste que l’arbitre les aura volés. Et cela ne dure que 24 heures. Après, les gens mangent, boivent, et ils oublient. Ils pensent au prochain match, donc c’est bon.» Effarant.

La Fédération ghanéenne a demandé à la police d’enquêter sur ces deux hommes. «Nous allons demander des sanctions sévères si de telles allégations sont prouvées», a déclaré la GFA dans un communiqué.