Roland-Garros 2014: Jérôme Golmard n’abandonne pas le combat contre la maladie de Charcot

TENNIS L’ex-joueur français est venu présenter son association de soutien aux victimes de la maladie à Roland-Garros...

J.L.

— 

Le Français Jérôme Golmard en avril 2001 au tournoi de Monte-Carlo.
Le Français Jérôme Golmard en avril 2001 au tournoi de Monte-Carlo. — JACQUES MUNCH / AFP

Cédric Pioline, Nicolas Escudé, Sébastien Grosjean, Henri Leconte, Virginie Razzano… et on en oublie. Ils étaient tous là samedi matin, dans une salle de presse archi-bondée, pour accompagner Jérôme Golmard dans son combat contre la maladie de Charcot. Très ému, comme l’assistance, l’ancien joueur français, tombeur de Sampras, Rio ou Moya en son temps, est venu parler de son combat quotidien contre la SLA, diagnostiquée le 14 janvier dernier.

«Ca a été tellement vite, je ne faisais que dormir, je perdais du poids, je me suis dit je vais y passer. Mais je ne veux pas subir la maladie. Je regarde l’avenir, je ne vais rien lâcher.» Et continuer d’essayer plusieurs traitements. Terminés les allers retours controversés en Allemagne pour suivre les soins dentaires proposés par le Dr Lechner. Désormais, Jérôme Golmard suit un traitement aux Etats-Unis en cours d’agrément par les autorités américaines. «Cela m’a redonné de l’énergie. Je me sens moins fatigué. Ca me donne encore plus de force pour la suite.»

Entouré par un comité de soutien important emmené par Jean-Philippe Fleurian, ancien joueur professionnel, le Français a créé une page où on peut trouver des informations complémentaires sur la maladie. Il y est possible, entre autres, d’apporter son soutien au champion français, et de faire un don financier à destination des victimes de la maladie de Charcot, qu’elles proviennent du monde sportif ou non.