Lyon: Insulté sur Twitter, Milan Bisevac ferme son compte

FOOTBALL Excédé par les insultes, le défenseur de l'OL a supprimé son compte Twitter...

Stéphane Marteau à Lyon

— 

Milan Bisevac résiste à la pression d'Eduardo, le 16 septembre 2012 à Lyon.
Milan Bisevac résiste à la pression d'Eduardo, le 16 septembre 2012 à Lyon. — L.Cipriani/SIPA

Milan Bisevac a passé un mauvais dimanche. Sur le terrain où l’international serbe s’est incliné avec l’OL devant le Stade Rennais (2-0) après avoir souffert devant l’attaquant suédois Ola Toivonen auquel il a adressé un coup de coude qui aurait dû être sanctionné d’un carton rouge. Mais aussi sur le réseau de microblogging Twitter où il a été victime de nombreuses insultes. Le défenseur lyonnais n’a pas apprécié ces attaques gratuites auxquelles les personnages publics sont malheureusement souvent confrontés. « Les « supporters qui envoient des messages blessants aux joueurs montrent un manque de respect envers le club », a-t-il posté vers 22 h 45. Et de poursuivre : « J’ai toujours respecté chaque supporter et j’accepte la critique, mais je ne peux tolérer les insultes et le manque de respect. Dans tous les clubs où j’ai pu jouer en France, j’ai donné mon maximum. De ce fait, je vous annonce qu’à minuit, je désactiverai mon compte Twitter », a-t-il ajouté. Avec un peu de retard sur l’horaire annoncé, Milan Bisevac a tenu parole. Au grand dam de quelques-uns de ses 88 064 followers .

Garde préfère « le bruit du papier journal »

Très actif sur les réseaux sociaux, Bafétimbi Gomis a adressé sur son compte Twitter un message de soutien à son coéquipier sur lequel il est revenu  lundi en conférence de presse. « Milan est quelqu’un d’entier. Les critiques à son égard sont déplacées et surtout pas constructives. Cela me désole parce que c’est le joueur le plus professionnel du groupe, celui qui travaille le plus. Mais il faut aussi accepter la critique. » L’attaquant international est bien placé pour le savoir, lui qui reçoit régulièrement des messages insultants qu’il n’hésite parfois pas à retweeter. « Je prends ça avec beaucoup de recul. Je n’ai pas souvent fait l’unanimité, si ce n’est jamais. La meilleure des réponses est de revenir plus fort sur le terrain », a-t-il commenté.

Invité à s’exprimer sur le sujet, Rémi Garde a indiqué qu’il avait « toujours mis en garde (ses) joueurs contre ces nouvelles technologies qui font le bonheur des uns dans certaine situation et qui malheureusement peuvent engendrer des débordements. » Ce n’est donc pas cet épisode qui va l’inciter à créer un compte Twitter. « Je vais continuer à lire la presse le matin, tranquillement, car j’aime bien le bruit du papier journal », a-t-il déclaré.