Le patron du Dakar juge la décision de Mini «décevante et peu respectueuse»

Propos recueillis par Romain Baheux

— 

Le patron du Dakar Etienne Lavigne le 3 janvier 2014 à Rosario en Argentine.
Le patron du Dakar Etienne Lavigne le 3 janvier 2014 à Rosario en Argentine. — FRANCK FIFE/AFP

De notre envoyé spécial à El Salvador (Chili)

L’écurie Mini a tranché, ses pilotes doivent lever le pied. Deuxième de la course, le tenant du titre,Stéphane Peterhansel, devrait donc laisser son équipier, l’Espagnol Nani Roma, s’imposer dans la catégorie autos. Un choix de l’écurie allemande qui irrite le directeur du Dakar, Etienne Lavigne.
 
Comprenez-vous la logique de la décision de Mini?
Je ne suis pas sûr que la logique soit dans l’esprit du Dakar. C’est une course difficile. Nous sommes déçus. Sven Quandt [le patron de l’écurie Mini] dit souvent «ce n’est pas correct», et bien je lui dis que ce n’est pas très correct ce qu’il a fait, voire pas du tout. J’estime que le Dakar ne se joue pas comme ça. Si j’étais très méchant, je dirais qu’ils peuvent venir récupérer leur trophée maintenant. C’est décevant et peu respectueux par rapport à ce qui a été fait jusqu’à maintenant dans cette compétition.
 
Etes-vous surpris?
Très. C’est une victoire petit bras. Vous connaissez la formule: à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Je trouve ça dommage, même pour Mini. C’est une mauvaise décision. Ça ne ternit pas l’image du Dakar. Ce sont eux qui prennent cette décision, à eux de l’assumer.
 
Cela ternira-t-il la possible victoire de Nani Roma?
Je pense que Nani doit être déçu. Les plus beaux combats sont les combats à la régulière. Nani avait les tripes et l’envie de défendre sa place. Ce ne sont pas des garçons qui aiment qu’on leur dise ce qu’ils doivent faire.