Dopage: Poursuivi par son ancien patron, Stefan Schumacher est relaxé

avec AFP
— 
Le cycliste allemand Stefan Schumacher en 2009.
Le cycliste allemand Stefan Schumacher en 2009. — FABRICE COFFRINI / AFP

Le cycliste allemand Stefan Schumacher, contrôlé positif à l'EPO après le Tour de France 2008 et aux JO de Pékin, a été relaxé mardi par la justice allemande, celle-ci jugeant qu'il n'avait pas dupé son ex-employeur.

Le tribunal de Stuttgart (sud-ouest) a estimé que le coureur cycliste, âgé actuellement de 32 ans, n'avait pas trompé son ex-employeur, le patron de la formation Gerolsteiner, Hans-Michael Holczer, qui a affirmé pendant tout le procès ne pas avoir été au courant du dopage de Schumacher.

Pendant le Tour de France 2008, Stefan Schumacher avait nié se doper, alors qu'il avait interrogé à plusieurs reprises à ce sujet. Contrôlé plus tard positif, il avait été suspendu.

Le patron de Gerolsteiner devait être au courant estime le tribunal

Le parquet l'avait accusé d'avoir trompé son patron Holczer et exigé qu'il soit condamné à une amende de 16.800 euros.

Or, selon le tribunal, qui a suivi l'argumentation de Schumacher, M. Holczer devait être au courant du dopage au sein de la formation Gerolsteiner et ne pouvait par conséquent pas avoir été trompé.

Dans une interview à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel en mars dernier, Schumacher avait pour la première fois avoué que le dopage avait été «(son) quotidien, comme un plat de pâtes après l'entraînement».

«J'ai pris de l'EPO, de l'hormone de croissance ainsi que des corticoïdes, avait-il déclaré. Je me suis mis dans un système. Je n'en suis pas fier mais c'était ainsi.»